“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

LA RECETTE DU JOUR. Tagliatelles au saumon fumé

LA RECETTE DU JOUR. Parmentier de potimarron, échalotes et shiitakés

LA RECETTE DU JOUR. Risotto au citron

LA RECETTE DU JOUR. Omelette soufflée au crabe

Empruntez "La Route du goût" pour célèbrer la gastronomie bio à Monaco

Ces étoiles qui brillent ont leur part d’ombre

Mis à jour le 02/02/2016 à 05:16 Publié le 02/02/2016 à 07:15
Hier à Nice, Joël Robuchon (en haut à gauche), bouleversé par la perte d’un ami, tout comme Fabrice Prochasson (en bas à gauche), président de l’académie culinaire de France.

Hier à Nice, Joël Robuchon (en haut à gauche), bouleversé par la perte d’un ami, tout comme Fabrice Prochasson (en bas à gauche), président de l’académie culinaire de France. Photo Frantz Bouton

Ces étoiles qui brillent ont leur part d’ombre

Nicolas Decherchi (Mougins) à deux, Yoric Tièche (Juan-les-Pins), « Jan » (Nice), et Philippe Jourdin (Tourrettes), à une : le guide Michelin récompense nouvelle génération et chefs d'expérience

Si Michelin s'était signalé l'an dernier par une cruelle absence dans les Alpes-Maritimes et une dotation correcte dans le Var (trois étoilés), il est cette fois plus généreux pour la Côte d'Azur.

Etoilant juste à Nice, Juan-les-Pins et Mougins, plus a minima dans l'Est varois.

A Mougins, la percée de Nicolas Decherchi (Paloma) est fulgurante ! Un an après l'ouverture du restaurant (2013), un macaron récompensait cet ancien de Georges Blanc, Philippe Labbé, Éric Fréchon, Bruno Oger et Cyril Lignac. Joli tour de table, mais qui aurait cru, si vite, à un supplément étoilé ? Pour avoir testé et aimé sa cuisine, à l'avancée décisive l'an dernier - technique, style, fraîcheur - ce passage à deux étoiles est justice et peut porter loin ce chef de 34 ans. Celle de La Passagère à l'hôtel Belles Rives est du même ordre. Yoric Tièche, 39 ans, est lui aussi un « ancien de » (Jean-Marc Banzo à Aix, Alain Llorca au Negresco, Alain Soliveres au Taillevent, Yannick Alleno au Meurice). Depuis 2013, ce chef discret porte une cuisine puriste et délicate qui fait merveille dans cet hôtel au charme « Riviera ».

A Nice, c'est un autodidacte qui brûle la priorité. On l'appelle « Jan », comme son restaurant. C'est plus digeste que Jan Hendrik van der Westhuizen, trentenaire surgi dans le quartier du port, plats ciselés et esprit « fashionista », qui mêle notre Sud et son terroir sud-africain. Enfin, seul nouvel étoilé du Var, Philippe Jourdin, 49 ans, est, lui, un chevronné, passé notamment au Moulin de Mougins et à La Tour d'argent.

Il avait déjà offert deux étoiles à...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct