“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Montpellier - OGC Nice

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Monaco :

AS Monaco-Nîmes (1-1): les notes des joueurs monégasques

Un match à frissons attend l'As Monaco face au CSKA Moscou (20h45)

Mis à jour le 18/10/2016 à 19:32 Publié le 18/10/2016 à 19:30
Pour Raggi et ses coéquipiers, écharpes et bonnets étaient de sortie, mardi soir à la CSKAArena de Moscou.

Pour Raggi et ses coéquipiers, écharpes et bonnets étaient de sortie, mardi soir à la CSKAArena de Moscou. (Photo AFP)

Un match à frissons attend l'As Monaco face au CSKA Moscou (20h45)

Dans le froid moscovite, Monaco a l’occasion de prendre une belle option sur la qualification.

Quand vous l’emportez 1-2 sur la pelouse de l’épouvantail du groupe, Tottenham, dès la première journée ; forcément vous fixez les attentes à un niveau très élevé. Des ardeurs calmées lors de la réception du Bayer Leverkusen où Monaco a sauvé un petit point sur un but miraculeux de Glik dans les arrêts de jeu.

Pas besoin de vous faire un dessin. Oui, Monaco reste invaincu et premier dans ce groupe, mais rien n’est encore vraiment fait.Alors, ce match à Moscou pourrait bien donner une vraie tendance quant à la manière d’entamer la phase retour : dans la sérénité, ou le stress.

Cette double confrontation avec le CSKA (le match retour se disputera dans la foulée le mercredi 2 novembre) doit permettre aux Rouge et blanc de sceller leur qualification.

Toujours des buts

Pour ce faire, l’ASM a un avantage de taille. Peu importe contre qui elle joue et où elle joue, l’équipe de Jardim fait toujours trembler les filets.Et ça, ce n’est jamais une mince affaire. Lors de ses 16 dernières rencontres européennes, les joueurs du Rocher ne sont restés impuissants qu’à une seule reprise (défaite contre Anderlecht 0-2, en Europa League en novembre dernier). Plutôt intéressant.

L’efficacité, voilà le plus important. Et ce, sans grands artilleurs. Pas de quoi froisser Jardim  qui prône le collectif, le partage des taches et donc des honneurs. Peu importe qui marque... tant qu’on marque. 4-2-3-1 plutôt que 4-4-2 Reste que la fragilité de son « atout numéro1 », Radamel Falcao, encore forfait, pousse le technicien portugais à bidouiller plus qu’il ne faudrait.

L’attaquant colombien est un adepte de l’infirmerie. Touché à la cuisse contre Fenerbahçe, El Tigre peine à retrouver ses moyens à la suite d’un choc sévère avec le gardien de Nice lors du derby, il y a bientôt un mois.Une commotion cérébrale, qui oblige Jardim à associer Valère Germain à Bernardo Silva ou Carrillo.

Deux styles très différents. Ce soir, il y a de fortes chances pour que le 4-4-2 soit rangé au placard au profit d’un 4-2-3-1 où Moutinho jouerait les électrons libres en soutien de Germain.

Face à une équipe russe plutôt lourde en défense, l’agilité de Lemar et Silva pourrait mettre le feu au CSKA Arena où il ne fera pas plus de zéro degré. Fabien Pigalle


La suite du direct