“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Subasic assume ses erreurs et reste confiant

Mis à jour le 13/03/2017 à 07:26 Publié le 13/03/2017 à 05:14
Coupable sur la réduction du score girondine, Danijel Subasic assume ses erreurs.

Coupable sur la réduction du score girondine, Danijel Subasic assume ses erreurs. Photo Jean-François Ottonello

Subasic assume ses erreurs et reste confiant

Auteur d'un dégagement manqué sur le but bordelais en L1 samedi, Danijel Subasic avait déjà été sanctionné d'un manque de concentration en C1 à Manchester, lors du match aller (3-5)

Parfois, le comportement suffit à déchiffrer un homme.

Voilà cinq ans que Danijel Subasic traîne ses guêtres au Louis-II, cinq ans qu'il joue le jeu en zone mixte après les matches, qu'il soit bon ou mauvais. Alors que certains préfèrent se cacher, le Croate assume toujours. Avec un humour qui le caractérise et qui permet, souvent, de dédramatiser une situation. Alors, à la sortie de la victoire monégasque sur Bordeaux (2-1), le gardien international est venu assumer son dégagement raté qui a amené la réduction du score girondine. Dans le milieu, on appelle ça une « couffe ».

Un but gag, quoi.

« Tout va bien sauf quand je fais la passe décisive », rigole-t-il. Subasic,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct