“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

VIDEO. L'AS Monaco a craqué face à l'Atlético Madrid en Ligue des Champions

Souriez, vous êtes un supporter photographié!

Mis à jour le 25/08/2017 à 09:56 Publié le 25/08/2017 à 05:04
Deux hôtesses sont chargées d'immortaliser le passage des supporters consentants aux abords du stade.

Deux hôtesses sont chargées d'immortaliser le passage des supporters consentants aux abords du stade. Photo Catching Box

Souriez, vous êtes un supporter photographié!

L'entrepreneur Ramzi Kefti, inventeur d'un engin deux-roues capable de livrer des impressions photos dans la seconde, a testé son invention à l'occasion du match Toulouse-Monaco

L'objet intrigue et attire au premier coup d'œil. Il est un peu moins de 19 h 30 devant le stade Louis-II, ce vendredi de reprise du championnat de France de Ligue 1, lorsqu'un engin insolite fait son apparition sur le parvis. Quatre amis en provenance de Lyon se prêtent au jeu de la photo-portrait.

« C'est toujours plaisant de récupérer un souvenir, gratuit, de notre passage au stade », s'en amuse Avedik, supporter de l'AS Monaco depuis la fin des années 1980. Un clic effectué par une hôtesse, la photo est imprimée dans la minute et livrée aux quatre supporters...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct