“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bahoken vient d'ouvrir le score : Monaco ne reviendra pas et signe un début de saison calamiteux... La faute à qui ?

Monaco sombre en silence

Leonardo Jardim: "Je n’ai pas aimé notre attitude, ça, il faut le changer"

Le match, le but en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de l'A...

Jemerson tétanisé, Chadli transparent... Voici les notes des Monégasques après l...

Monaco s'enfonce en silence, défait par Angers à domicile (0-1)

Papy "Carvalho" fait de la résistance à l'AS Monaco

Mis à jour le 13/01/2016 à 05:04 Publié le 13/01/2016 à 10:04

Papy "Carvalho" fait de la résistance à l'AS Monaco

Buteur pour son centième match avec Monaco contre Ajaccio, Ricardo Carvalho est toujours dans le coup

Ricardo Carvalho traverse les époques sans prendre de rides. Ou très peu. Sa chevelure n'est plus aussi fournie qu'au temps du FC Porto, où il portait le serre-tête et ses oreilles étaient cachées par sa tignasse, mais il garde ce qu'on appelle une « gueule ». Les traits du visage sont plus tirés. Le corps est plus sec. Signe d'un homme qui a traversé le temps. On parle d'un garçon qui a disputé son premier match professionnel à la fin des années 90. Autant dire qu'il en a vu défiler, des joueurs.

Le Portugais de 37 ans, bientôt 38, a dû apprécier se retrouver face à Claude Makelele, nouveau Directeur Technique du club, à la Turbie. Les deux hommes ont partagé le même vestiaire, à Chelsea, pendant quatre ans (2004-2008).

Aujourd'hui, « Maké » porte le costard mais Ricky, lui, n'a toujours pas raccroché les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct