“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

OL-ASM: les Ultras monégasques veulent déposer plainte contre les forces de l'ordre

Mis à jour le 12/05/2016 à 14:21 Publié le 12/05/2016 à 14:26
Le groupe Ultras Monaco 1994 dit vouloir "engager une procédure judiciaire à l'encontre des forces de l'ordre"

Le groupe Ultras Monaco 1994 dit vouloir "engager une procédure judiciaire à l'encontre des forces de l'ordre" Photo archives Nice-Matin

OL-ASM: les Ultras monégasques veulent déposer plainte contre les forces de l'ordre

Des supporters de l'AS Monaco veulent saisir la justice après l’utilisation de gaz lacrymogène, samedi pendant la rencontre.

"C’est une honte". "Le lendemain matin au réveil j’avais encore les yeux qui brûlaient"."C’est honteux de gazer tout le monde"...

Une longue litanie de témoignages s'étale sur la page Facebook du groupe Ultras Monaco 1994. Tous font référence au match qui opposait l’Olympique Lyonnais à l’AS Monaco, samedi dernier. Et tous pourraient venir appuyer un dépôt de plainte.

"Gazage global et sans discernement"

Dans un communiqué publié sur le réseau social, le groupe Ultras Monaco 1994 dit souhaiter "engager une procédure judiciaire à l'encontre des forces de l'ordre".

En cause : des incidents qui se seraient produits pendant la rencontre à Lyon. Et l'utilisation par les forces de l'ordre de gaz lacrymogènes contre des supporters de l’AS Monaco qui suivaient la rencontre.

L'intervention aurait été déclenchée par une "altercation verbale entre deux amis depuis vingt ans" mais sans "échange de coups ou insultes". Un "gazage global et sans discernement" dont "on se demande quelle est la justification", commente un supporter présent sur place.

Prison avec sursis pour des supporters

L’AS Monaco, dans un autre communiqué, "regrette l’utilisation de gaz lacrymogène par les forces de police dans les coursives du secteur visiteur à Lyon et va demander des explications".

L'intervention "a provoqué un mouvement de panique dans la tribune où se trouvaient de nombreuses familles venues avec leurs enfants". 700 supporters avaient fait le déplacement, ce soir-là.

Quatre supporters ont été jugés en comparution immédiate, lundi à Lyon. Ils ont écopé de peines de prison avec sursis et des interdictions de rencontres notamment pour avoir projeté des bâtons de fanions sur un gendarme ou asséné un coup de pied à un militaire.

 


La suite du direct