“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Monaco: encore raté

Mis à jour le 10/02/2016 à 05:05 Publié le 10/02/2016 à 05:05
Moutinho, la mine des mauvais jours...

Moutinho, la mine des mauvais jours... Photo AFP

Monaco: encore raté

L'ASM est encore éliminée d'une coupe nationale dans un match où elle était favorite. Cette fois c'est Sochaux, 19e de L2, qui a fait chuter Monaco (2-1)

C'est un fait, Monaco terminera encore la saison sans titre. Encore. Battue par Sochaux (1-2), dix-neuvième de Ligue 2, en huitième de finale de Coupe de France, l'AS Monaco est éliminée de toutes les coupes. Jusqu'en mai, l'équipe de Leonardo Jardim n'a plus que le championnat à se mettre sous la dent.

Treize matches, donc, pour valider cette deuxième place et «réussir» sa saison. Alors qu'il y a encore un an, à même époque, Monaco était engagé sur quatre tableaux, la chanson est bien différente cette saison. Sur un terrain catastrophique, avec un froid glacial et de la pluie, Sochaux a fait preuve de plus de détermination et d'envie que les Monégasques.

«C'est impossible d'aligner plus de trois passes sur ce terrain», pestait Jardim. Dommage car sur le pré, l'équipe alignée n'avait rien d'une formation bis : Moutinho, Silva, Raggi, Fabinho ou encore la recrue Jemerson. Sur le papier, il n'y avait rien à craindre d'une équipe qui n'a plus gagné un match de championnat depuis le mois de décembre. Pourtant, la victoire sochalienne ne souffre d'aucune contestation. Pas de faute d'arbitrage, ni d'attaque-défense.

Sochaux a gagné en jouant.

Le deuxième but en est la preuve, le jeune Sacko s'est amusé de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct