“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

VIDEO. L'AS Monaco a craqué face à l'Atlético Madrid en Ligue des Champions

Les Ultras en quête de liberté

Mis à jour le 23/12/2015 à 05:12 Publié le 23/12/2015 à 05:12
Frédéric Braquet et Jérôme Ardissone ne pourront plus se rendre dans un stade jusqu'en octobre 2016.

Frédéric Braquet et Jérôme Ardissone ne pourront plus se rendre dans un stade jusqu'en octobre 2016. Sébastien Botella

Les Ultras en quête de liberté

Par la voix de leur président Frédéric Braquet et celle de Jérôme Ardissone, les Ultras de la Populaire Sud dénoncent les interdictions administratives de stade qui ont été prononcées à leur encontre

Chaque soir de match du Gym, ils doivent se rendre au commissariat d'Auvare, à Nice, pour pointer. Pointer pour justifier le fait de ne pas être à l'Allianz Riviera ou ailleurs pour supporter et encourager leur équipe de cœur. Près d'une quarantaine de fans de l'OGC Nice ont été sanctionnés d'une interdiction administrative de stade (IAS) ces derniers mois. Pour certains, comme le champion du monde de Full Contact Jérôme Ardissone (lire ci-dessous), l'un de ses principaux torts serait de « faire partie d'un groupe d'individus violents » et d'avoir été aperçu sur le lieu des affrontements en marge de la rencontre entre Nice et Naples le 2 août dernier, au péage de Saint-Isidore. Ce jour-là, plus d'une centaine de fans napolitains, armés de bâtons et de barres de fer, étaient parvenus à se frayer un chemin jusqu'aux abords de l'Allianz, alors que dans la semaine, tout laissait à penser que les « tifosi » n'allaient pas faire le voyage pour rien.

« Ils font du chiffre en vue de l'Euro 2016 »

A 28 ans et un casier judiciaire vierge, Jérôme Ardissone, sapeur-pompier de profession, doit donc se rendre avant et à la mi-temps des matchs du Gym au commissariat pour pointer. S'il vient à méconnaître son IAS, il encourt un an d'emprisonnement et 3750 euros d'amende. « Je me retrouve à Auvare pour la simple raison d'être membre des Ultras de la Populaire Sud, affirme Jérôme Ardissone, avant de poursuivre au sujet du cliché incriminant sa présence sur les lieux. On me voit marcher, en short et en tee-shirt au milieu d'un groupe. Rien ne prouve ma participation. Si cela avait été le cas, pourquoi ne serait-on pas venu me cueillir chez moi ? Là, ils préfèrent taper sur des noms, de manière tout à...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct