“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tout ce qu’il faut savoir avant le match Monaco - Nîmes

Kismet

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Les 11 choses à retenir de l'interview de Leonardo Jardim à Nice-Matin

Mis à jour le 29/05/2017 à 16:55 Publié le 29/05/2017 à 16:52
Avec Jardim, Monaco est le premierclub de l'histoire de la Ligue des champions à s'être hissé en 1/2 finale en étant passé par le troisième tour préliminaire.

Avec Jardim, Monaco est le premierclub de l'histoire de la Ligue des champions à s'être hissé en 1/2 finale en étant passé par le troisième tour préliminaire. Photo J-F. Ottonello

Les 11 choses à retenir de l'interview de Leonardo Jardim à Nice-Matin

Après le titre de champion de France, l’entraîneur portugais de l'AS Monaco fait le bilan et évoque l’avenir.

Après avoir conquis le titre de champion de France avec Monaco, le plus beau trophée de sa carrière, Leonardo Jardim arrivé dans l’anonymat le plus total sur le Rocher il y a trois saisons, est aujourd’hui une référence.

A 42 ans, le technicien portugais a accepté de faire le bilan d’une saison déjà historique, "tranquillement", comme il dit.

Aussi courtisé que ses jeunes joueurs révélés sous sa houlette, Jardim évoque également son avenir.

La semaine prochaine, il aura rendez-vous avec sa direction pour entamer des discussions quant à une éventuelle prolongation alors que son contrat court jusqu’en 2019.  Sa décision est très attendue. 

La saison

"Elle est magnifique à plusieurs niveaux. D’abord par les résultats et ce titre de champion de France. Clairement l’une des plus belles de l’histoire du club avec des demi-finales de Ligue des champions et de Coupe de France, ainsi qu’une finale de Coupe de la ligue".

La jeunesse

"Dans le projet sportif, il est important de faire progresser les jeunes. Et pour moi, cette année, deux ont explosé: Bakayoko et Mbappé."

Le déclic

"Je pense que tout a commencé à la pré-saison. C’est le moment clé. On a fait le bilan de l’année précédente avec les dirigeants.
On a vu qu’on manquait de qualité pour prétendre à mieux qu’une troisième place.
Cette réunion avec les dirigeants a été importante à mes yeux. A partir de là, le club a fait l’effort de faire revenir Falcao et Valère (Germain), plus les achats de Mendy, Sidibé et Glik. Tout ça a renforcé l’équipe et le groupe s’est senti plus fort."

Le match

"C’est difficile de parler d’un match. Prenez celui contre Villarreal en barrages de Ligue des champions: il est très important car on qualifie l’équipe et on remplit un premier objectif. La saison dernière nous n’étions pas parvenus à le faire. Psychologiquement, ça a été très bon.
Après, il y a la victoire 3-1 contre Paris. Là, on a lancé le message que nous étions bien une équipe compétitive. On ne peut pas dire que le PSG a fait un mauvais championnat avec 87 points. ça nous donne encore plus de mérite. C’est la première fois que trois équipes (Monaco, Paris et Nice) atteignaient un total de points aussi élevés."

Récompenses

"Collectivement on a été très fort, mais individuellement, tout le monde a progressé. On a remporté les récompenses de meilleur espoir, meilleur gardien, meilleur entraîneur et beaucoup de joueurs étaient dans l’équipe type de la saison. On a marqué énormément de buts, on a pris beaucoup de points etc."

Record

"On a fait tomber pas mal de records. C’est un truc énorme. Je pense que quelqu’un arrivera difficilement à faire mieux..."

Avenir

"Je vais parler avec Vadim Vasilyev la semaine prochaine. La semaine dernière, nous avons profité de faire la fête. Pour Vadim aussi ça a été très fatigant. Nous avons travaillé sans relâche pendant 11 mois. Nous sommes tous fatigués. On va prendre un peu de vacances là. Et puis la tête reposée, nous parlerons du futur tranquillement. Comme on l’a toujours fait.
Quand on gagne et qu’on fait de belles choses, on est courtisé... c’est normal. Mais quand dans un club, dix ou douze personnes sont courtisées, les dirigeants ne peuvent pas laisser partir tout le monde. Peut-être que Jardim sera l’une des personnes qui va rester..."

Défis

"J’aime les défis difficiles. J’ai travaillé une fois dans un championnat où nous étions favoris, où c’était assez simple au final de remporter le titre avec treize points d’avance etc (il évoque la Grèce et Olympiakos). Moi, j’ai préféré prendre le Sporting Lisbonne 7e et le ramener deuxième ; ou alors placer Braga sur le podium du championnat portugais, offrir le titre à Monaco... Ce sont des défis difficiles. Ce n’est pas donné à tout le monde, mais je crois que je suis le spécialiste des défis difficiles (rires)."

Argent ou projet

"Le football, c’est aussi une question d’opportunités. Et je suis bien placé pour savoir: ce n’est pas tous les jours que les grandes opportunités se présentent. Je ne vais pas échanger Monaco pour quelque chose de simple... Soit je change pour un projet d’une autre dimension. Soit pour une situation contractuelle d’une autre dimension."

Monaco

"Je l’ai toujours dit: j’aime être ici à Monaco, ma famille aussi. J’aime mon travail, je profite de Monaco. C’est un très bel endroit. Je m’y sens bien."

Femme

"Elle a toujours été là. Le projet de Jardim, c’est aussi son projet. Elle me soutient et me permet de rester 100% concentré et libre pour travailler. Elle est là, dans les bons et les mauvais moments."


La suite du direct