“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

Léonardo Jardim: "La saison est encore très longue.

Mis à jour le 01/10/2016 à 22:56 Publié le 01/10/2016 à 22:53
Leonardo Jardim

Leonardo Jardim Photo C.D.

Léonardo Jardim: "La saison est encore très longue.

Les réactions des coachs après la victoire écrasante de Monaco à Metz.

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "C'est la plus large victoire à l'extérieur de Monaco en championnat de son histoire. Après le 3-0, le match est fini. Metz a toujours essayé de marquer un but, donc, ils nous ont laissé beaucoup d'espaces et avec un bon jeu de transition et un bon travail collectif, on a pu mettre sept buts.

Nous sommes contents car jouer après la Ligue des champions, ce n'est pas facile. Monaco a produit un joli football sur une pelouse magnifique. On a fait un très bon mois de septembre en championnat et en Ligue des champions. Mais la saison est encore très longue. Ce n'est pas parce qu'on a gagné 7-0 qu'on ne va pas continuer à travailler pour progresser et à être ambitieux."

Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz): "Je suis entre le rire et les larmes. On s'attendait à souffrir, mais on s'est trompé de combat. On s'en est pris à l'arbitre, à nous-mêmes. On peut avoir des divergences avec un partenaire, mais il y a des moments pour les exprimer. On s'est mis en difficultés tout seul.

A part passer pour des cons, on s'en remettra. Le coach, il a envie de disparaître dans la soute. Dans un moment comme ça, le mieux c'est de la fermer, prendre des informations sur ce qu'il s'est passé, car parler à chaud c'est très dangereux, car on est sous le coup de la frustration et de l'humiliation."

 


La suite du direct