“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Leonardo Jardim: "Ça doit être habituel de gagner deux matches de suite quand on est Monaco"

Mis à jour le 13/12/2017 à 13:22 Publié le 13/12/2017 à 13:21
Leonardo Jardim.

Leonardo Jardim. Photo Cyril Dodergny

Leonardo Jardim: "Ça doit être habituel de gagner deux matches de suite quand on est Monaco"

Au lendemain de la qualification de l’AS Monaco en quart de finale de la Coupe de la Ligue contre Caen (2-0), Leonardo Jardim s’est présenté face à la presse pour évoquer le déplacement à Saint-Etienne, vendredi. Troisième du championnat à égalité de points avec Marseille et Lyon, Monaco peut profiter du choc entre l’OM et l’OL, dimanche, pour grappiller des points sur ses concurrents direct au podium.

Vous êtes sur une belle période actuellement ?
On vient d’enchaîner deux victoires, mais ça doit être l’habitude car nous sommes un gros club et un gros club vit à travers ses victoires. Cet enchaînement de victoires doit nous faire du bien pour gagner en confiance et continuer à s’affirmer.

Vous allez à Saint-Etienne dans le dur, est-ce une aubaine ?
J’ai dit à mes joueurs de se méfier de la période difficile de Saint-Etienne, de ne pas y faire attention. Ça reste un club ambitieux, qui jouait le haut de tableau jusqu’à l’an dernier. Il faut les respecter mais surtout jouer à 100% pour s’imposer là-bas. Un déplacement jamais facile.

Dimanche se joue le match OL-OM, vos deux concurrents directs.
Oui, c’est une journée importante pour nous car on peut prendre de l’avance sur au moins l’un des deux prétendants.

Est-il possible de revoir le 4-4-2 avec Carrillo et Falcao en pointe ?
Tout est un question d’organisation. Le plus important, c’est de pouvoir jouer plus sur les couloirs pour alimenter nos attaquants.

Guido Carrillo pourrait retrouver le banc alors qu’il marque en ce moment, est-ce difficile à comprendre pour lui ?
On a un effectif. On aura toujours onze joueurs contents, sept remplaçants moyennement contents et ceux qui ne sont pas sur la feuille de match seront toujours déçus. C’est comme ça. Guido, je suis content pour lui, je compte sur lui, il sait ce que je pense de lui. C’est un joueur qui a souvent été courtisé aux mercatos mais on l’a toujours gardé. Même l’an dernier il est resté avec nous malgré la concurrence. Bien entendu, il aimerait jouer plus, être plus souvent titulaire mais lui, il est très important. Je pense qu’il va rester avec nous. Je n’ai pas d’autres joueurs comme lui dans mon effectif.

Et Adama Traoré, qui joue peu à cause de ses blessures, où en est-il ?
Il s’est entraîné aujourd’hui, je vais peut-être l’emmener à Saint-Etienne. J’ai toujours cru en lui et je crois encore en lui. J’ai envie de le garder au club, je connais sa valeur, son potentiel, son niveau mais il a besoin d’avoir un niveau physique optimal pour être performant. Depuis sa grave blessure à la cheville en octobre 2015, il a eu du mal à revenir mais tous ses soucis semblent derrière lui.

C’est la même réflexion concernant Gabriel Boschilia ?
Je ne connais pas encore sa condition physique, on fera un point en janvier. On compte sur lui mais il revient d’une grave blessure au genou. Si on le prête, c’est pour jouer, pas pour se soigner.

Donc ceux qui peuvent être prêtés en janvier ce sont Kongolo, Diakhaby et Meïté ?
Je ne sais pas, c’est votre liste de noms. Notre stratégie n’est pas nouvelle, en janvier on prête souvent des joueurs. L’an dernier, on a prêté Traoré, Jean, etc. On fait constamment des ajustements en janvier. Actuellement, avec les dirigeants, on parle surtout de la gestion de l’effectif pour que tout le monde puisse jouer et progresser sachant que nous n’avons plus de Coupe d’Europe à jouer.

Etes-vous satisfait de vos deux arrières gauches ?
Jorge et Kongolo ont une marge de progression, ils vont apprendre. Mon job, c’est de faire progresser les joueurs et de les faire franchir des paliers. Il ne faut pas les comparer avec Benjamin Mendy qui avait des qualités différentes, plus physique, dans la course. C’est comme comparer Marcelo et Mendy, ils n’ont pas le même profil.


La suite du direct