“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le top 5 des produits dérivés de l'AS Monaco les plus vendus

Vente de maillots dans la boutique de l'AS Monaco: "Il y vraiment un duel entre ...

Le top 5 des produits dérivés de l'ASM les plus vendus

Championne du monde, la France prend la tête du nouveau classement Fifa

5 bonnes raisons d'aller voir Monaco-Lille

Leonardo Jardim: "Bien terminer notre semaine"

Mis à jour le 02/02/2018 à 13:33 Publié le 02/02/2018 à 13:33
Leonardo Jardim.

Leonardo Jardim. Photo Jean-François Ottonello

Leonardo Jardim: "Bien terminer notre semaine"

Face à la presse, Leonardo Jardim s’est livré sur le choc à venir contre Lyon après le déplacement à Marseille, dimanche, et la demi-finale de Coupe de la Ligue contre Montpellier, mercredi.

Ce match contre Lyon va vous permettre de terminer idéalement cette grosse semaine après Marseille et Montpellier?
"L’objectif c’est de gagner, de bien figurer après notre nul à Marseille et la qualification contre Montpellier. Cela va être un match équilibré entre deux bonnes équipes. On sera chez nous, on va donner le maximum pour l’emporter."

Est-ce une revanche?
"L’OL vous a battu deux fois cette saison… Non, on ne pense pas comme ça. Chaque match a son scénario. On a perdu deux fois 3-2, à chaque fois dans les derniers instants. J’espère que cela sera différent cette fois. Ça sera très équilibré. L’important c’est de mettre fin aux séries. Même sans ça, les joueurs auraient été très motivés."

C’est un match à ne pas perdre dans la course au podium?
"Aucun match n’est bon à perdre. Évidemment, les confrontations directes sont importantes pour la confiance, mais rien ne sera définitif dimanche soir. Peu importe le résultat. Il restera encore 4 mois de compétition. Cette lutte pour le podium sera intense jusqu’au bout entre l’OM, l’OL et nous."

Monaco possède-t-il un petit avantage de ne pas jouer de Coupe d’Europe alors que l’OM et l’OL sont encore en lice en Ligue Europa?
"(Dubitatif) oui, on a un petit effectif car on l’a réduit en conséquence. On a un groupe fait pour jouer le championnat et non tous les trois jours. Le groupe est construit pour que tout le monde reste concentré. On va avoir plus de temps pour récupérer aussi, bien préparer les matches."

Quelle est la force de Lyon?
"La force d’une équipe ce sont les joueurs. Quand on regarde la qualité des joueurs de l’OL, on comprend pourquoi ils fonctionnent bien."

Peut-on parler de patte Bruno Genesio, un coach pourtant décrié en début de saison?
"Si, forcément. C’est un homme qui ne parle pas beaucoup, qui fait parfaitement son travail, qui parle football. Les coaches sont très importants dans un groupe mais la force d’une équipe reflète le talent de ses joueurs."

Vous n’aurez pas votre groupe au complet pour Lyon.
"Sidibé est malade depuis hier mais pourrait revenir. Il y a encore une interrogation sur Diakhaby et Lemar. Ghezzal ne sera pas en condition pour le match de Lyon. Benaglio et Traoré sont forfaits."

Ghezzal revenait bien après un début de saison compliqué.
"Oui, j’en ai déjà parlé avec lui. Il est arrivé tardivement chez nous, il avait un déficit physique, il a eu son premier enfant avec sa femme, il a fait deux allers-retours de 15 jours en Algérie pour sa sélection, tout ça mis bout à bout, la première partie de saison était compliquée pour lui. C’est mieux depuis décembre, il met plus d’envie dans ses séances."

Contre Lyon, ça sera un duel entre Mariano et Falcao
"Ce sont deux joueurs avec des caractéristiques différentes. Mariano met de la vitesse, de l’impact. Falcao est plus un garçon technique, buteur, important pour la construction d’équipe. Et puis Falcao est expérimenté, capitaine de sa sélection, Mariano débute à peine sa carrière."

La période compliquée de Falcao est-elle terminée?
"Tous les grands attaquants traversent ce genre de période. Quand vous êtes habitués à marquer à tous les matches, la moindre petite disette prend des proportions énormes. Ce sont des champions, ils ont besoin de prouver à chaque instant. C’est comme ça que vous avancez."

Joao Moutinho est toujours aussi important dans votre équipe. C’est votre métronome?
"Sa carrière parle pour lui, on n’a pas besoin de détailler son importance. Il est fondamental pour le groupe, il peut construire, faire jouer l’équipe, il a une qualité technique fondamentale. Même l’an dernier, quand il était moins titulaire, il a gardé la tête froide pour aider l’équipe et en fin de saison, il a été fondamental. C’est toujours un joueur clé de notre équipe. Ce n’est pas un buteur, ce n’est pas son rôle. Il est là pour construire, mettre du liant. Chacun son rôle."

Un mot sur Pellegri, votre dernière recrue de 16 ans?
"Il découvre, c’est un jeune garçon, il se fond dans la masse, il cherche un équilibre dans le groupe. Mais ce n’est pas un joueur pour maintenant mais pour un futur proche."

Fabinho revient bien après un début de saison mitigé. Vous le sentez enfin investi?
"Il ne fait pas une mauvaise saison, attention. Il ne fait pas la même saison que l’an dernier, c’est tout. Alors il essuie des critiques, c’est le jeu. Mais il est toujours là, compétitif. On a beaucoup parlé, échangé, on a fait un travail d’écoute avec lui mais avec tout le monde aussi. On sortait d’une saison exceptionnelle, ce n’était pas évident de repartir avec le même état d’esprit."


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres