“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

Leonardo Jardim après la défaite de l'AS Monaco contre Besiktas : "Très difficile de se qualifier"

Mis à jour le 18/10/2017 à 00:11 Publié le 18/10/2017 à 00:06
"On manque de réussite, la chance n’est pas de notre côté. Ce n’est pas positif mais le football est cyclique."

"On manque de réussite, la chance n’est pas de notre côté. Ce n’est pas positif mais le football est cyclique." Photo Jean-François Ottonello

Leonardo Jardim après la défaite de l'AS Monaco contre Besiktas : "Très difficile de se qualifier"

Alors que son équipe est une série de quatre matches sans victoire (toutes compétitions confondues), Leonardo Jardim estime qu’une qualification sera compliquée.

Nouvelle soirée difficile pour l’ASM en Ligue des champions…

Oui, c’est compliqué. Deuxième défaite à domicile dans un match important. Je crois que l’équipe a essayé de faire le maximum. Ils ont travaillé, tenté des choses, combiné. En première mi-temps, on a manqué de réussite et d’efficacité.

Besiktas a joué plus simplement. Le deuxième but des Turcs est chanceux car il y a un hors-jeu non sifflé. Ensuite, on n’a pas réussi à les faire trembler. Besiktas était plus expérimenté, plus mature dans leur jeu et ils ont mieux contrôlé les moments clés.

Youri Tielemans a joué numéro 10 mais vous l’avez sorti avant l’heure de jeu, c’était un choix, une sanction?

Comme à Leipzig, il a joué meneur de jeu et c’était le plan. Je voulais qu’il donne de l’agressivité et de la vitesse au ballon. A 2-1, je voulais donner autre chose, j’avais besoin de mettre plus de poids offensif et changer quelque chose doù la rentrée de Rony.

L’adversaire avait plus d’espace pour les transitions à sa sortie également.

Avec un point en trois matches, croyez-vous encore à la qualification?

Cela va être très difficile de se qualifier mais il reste 9 points à prendre. Il faut y croire car tout est encore possible. Il faudra gagner au moins deux fois pour y croire. On a besoin de faire, au minimum, 7 points sur les trois derniers matches pour penser à la suite.

Quatre matches sans victoire, est-ce un début de crise?

Non. Cela fait un moment que l’on n’est pas performant, c’est vrai. On manque de réussite, la chance n’est pas de notre côté. Ce n’est pas positif mais le football est cyclique. Il faut savoir gérer ses moments compliqués et retrouver la confiance.

Le manque de confiance concerne-t-il vos propres choix? 

Non, mais tout le monde attend de nous une grosse performance car nous sommes champions de France. Actuellement, les frappes ne rentrent pas, les passes n’arrivent pas. Il faut travailler là-dessus.

Le projet n’a pas changé, on est tous concentré sur notre projet, il n’a pas changé. On va chercher les meilleures solutions pour avancer.

à partir de 1 €


La suite du direct