“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Le vice-président de l'AS Monaco prend un match ferme après ses propos sur l'arbitrage

Mis à jour le 09/02/2017 à 22:03 Publié le 09/02/2017 à 22:02
Vadim Vasilyev, vice président de l'AS Monaco.

Vadim Vasilyev, vice président de l'AS Monaco. Photo Jean-François Ottonello

Le vice-président de l'AS Monaco prend un match ferme après ses propos sur l'arbitrage

Le vice-président de Monaco, Vadim Vasilyev, a été sanctionné d'une suspension d'un match ferme, plus un avec sursis, par la commission de discipline de la LFP jeudi pour ses critiques contre l'arbitrage émises après le match Monaco-Lyon (1-3) du 18 décembre dernier.

La sanction prend effet à partir du 14 février, a précisé la Ligue. M. Vasilyev sera donc suspendu lors du match à Bastia vendredi 17 février.

"Je vais dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas: l'Olympique Lyonnais est favorisé par l'arbitrage", avait lancé le dirigeant après ce match de la 18e journée.

"Oui, l'arbitre a faussé le match", avait-il souligné, mécontent notamment de l'exclusion du défenseur monégasque Benjamin Mendy en fin de première période.

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas avait réagi en parlant d'un "dérapage extrêmement grave", en exigeant des excuses et en assurant qu'il était en train de "réfléchir" au dépôt d'une plainte.

Le 19 janvier, le dirigeant monégasque avait été entendu par la commission.

"Je suis content d'avoir pu m'expliquer, j'attends la décision", avait-il simplement déclaré à sa sortie des locaux parisiens de la Ligue, sans autre commentaire.


La suite du direct