“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Didier Deschamps sacré entraîneur de l'année aux trophées Fifa

"Il ne faut pas baisser les bras": Leonardo Jardim optimiste avant le match AS M...

Golovin, la recrue la plus chère de l'été (30 ME).

Monaco l'attend...

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Montpellier - OGC Nice

Le retour en grâce d'Andrea Raggi à l'AS Monaco

Mis à jour le 30/10/2017 à 08:15 Publié le 30/10/2017 à 05:14
L'Italien a enchaîné deux bonnes prestations en L1. Assez pour prétendre à une place de titulaire contre Besiktas, mercredi en Turquie  ?

L'Italien a enchaîné deux bonnes prestations en L1. Assez pour prétendre à une place de titulaire contre Besiktas, mercredi en Turquie ? Photo J-F. Ottonello

Le retour en grâce d'Andrea Raggi à l'AS Monaco

Cantonné au banc depuis le début de saison, le défenseur italien reste sur deux titularisations de rang convaincantes à droite. Sidibé incertain, il pourrait remettre ça contre Besiktas

Peu avant le coup d'envoi au Matmut Atlantique, Andrea Raggi, brassard au bras, a rassemblé tout le monde en cercle pour motiver ses troupes, bras dessus bras dessous.

90 minutes plus tard contre Bordeaux, l'ASM l'emportait pour la deuxième fois d'affilée 2-0 en L1 après Caen.

« T'es un bon soldat, toi ! » chambrait à l'oreille du « Pirate » Subasic à la sortie du vestiaire. Le gardien croate et le défenseur originaire de la Spezia sont les deux derniers joueurs de Monaco à avoir connu la Ligue 2.

Malgré les recrutements à la pelle à chaque mercato, les bonnes et moins bonnes saisons, les deux compères sont toujours là.

Mais pour l'Italien, la reprise a été jalonnée de doutes. Pendant près de trois mois, Andrea Raggi n'a pas fait la moindre apparition sur une pelouse. Cantonné au banc des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct