“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jardim: "Montrer plus d’envie"

Bahoken vient d'ouvrir le score : Monaco ne reviendra pas et signe un début de saison calamiteux... La faute à qui ?

Monaco sombre en silence

Leonardo Jardim: "Je n’ai pas aimé notre attitude, ça, il faut le changer"

Le match, le but en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de l'A...

Jemerson tétanisé, Chadli transparent... Voici les notes des Monégasques après l...

Le palais du dogue

Mis à jour le 22/09/2017 à 07:52 Publié le 22/09/2017 à 05:24
Rony Lopes, buteur contre Strasbourg samedi dernier au Louis-II.

Rony Lopes, buteur contre Strasbourg samedi dernier au Louis-II. Photo Jean-François Ottonello

Le palais du dogue

Prêté pendant trois ans à Lille (2014-2017), Rony Lopes va retrouver l'enceinte Lilloise. Sur le Rocher, le Portugais prend petit à petit ses marques après un parcours atypique

À 21 ans, Rony Lopes parle portugais, espagnol, anglais et français. Ce n'est pas rien pour un gamin qui était plutôt au dernier rang à l'école. Mais le parcours du milieu de terrain monégasque n'est pas anodin.

Né au Brésil d'une mère angolaise et d'un père brésilien, le petit "Rony" débarque à 4 ans au Portugal pour y rejoindre sa grand-mère. Autrement dit, le numéro 20 de l'ASM est ce qu'on appelle un citoyen du monde. Un garçon qui a déjà joué dans trois pays et connu cinq clubs à seulement 21 ans.

Le Monégasque ne sera d'ailleurs pas dépaysé en arrivant à Lille. Et pour cause, il vient de passer trois saisons dans...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct