“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Le nouveau "Bomber"

Mis à jour le 20/11/2017 à 08:34 Publié le 20/11/2017 à 08:31

Le nouveau "Bomber"

Buteur contre la France avec l’Allemagne, l’attaquant de Leipzig Timo Werner est la nouvelle promesse offensive venue d’outre-Rhin

L’Allemagne a peut-être trouvé son numéro 9 tant recherché. C’est quand même un comble pour un pays qui a breveté le fameux «renard des surfaces».

Miroslav Klose, Gerd Müller, Rudi Völler, Karl-Heinz Rummenigge, Oliver Bierhoff, Uwe Seeler, Joachim Streich, Horst Hrubesch, Karl-Heinz Riedle, Jürgen Klinsmann, voilà 50 ans que la Mannschaft s’appuie sur un vivier de buteurs incroyables. Et depuis plus rien. La source s’est tarie.

Dernièrement, Joachim Löw a tenté des paris comme Sandro Wagner, avant-centre de 29 ans qui évolue à Hoffenheim, ou Lars Stindl (29 ans, Borussia Mönchengladbach) pour finalement toujours retomber sur ce bon vieux Thomas Müller qui n’est pas un numéro 9.

C’est alors que la lumière est apparue au sein du club le plus détesté d’Allemagne: Rasen Ballsport Leipzig.C’est ironique de voir que l’avenir au poste d’attaquant du pays prend sa source au sein d’une entité honnie.

Son nom: Timo Werner, 21 ans.

Récemment...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct