“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tout ce qu’il faut savoir avant le match Monaco - Angers

Didier Deschamps sacré entraîneur de l'année aux trophées Fifa

"Il ne faut pas baisser les bras": Leonardo Jardim optimiste avant le match AS M...

Golovin, la recrue la plus chère de l'été (30 ME).

Monaco l'attend...

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

L'AS Monaco s'incline devant les Anglais mais rien n'est encore joué...

Mis à jour le 22/02/2017 à 08:19 Publié le 22/02/2017 à 05:17
Le début de l'enfer pour l'ASM.

Le début de l'enfer pour l'ASM. Photo Epa/Maxppp

L'AS Monaco s'incline devant les Anglais mais rien n'est encore joué...

En perdant 5-3 contre Manchester City dans un match d'une folle intensité, les Monégasques gardent encore l'espoir de se qualifier au match retour au stade Louis-II

Quand on se dit à huit minutes de la fin, que "revenir à 5-4, ce serait pas mal", ça vous pose le match. Entre la victoire du PSG sur Barcelone et la défaite de Monaco sur City, les mêmes étoiles ont scintillé au coup de sifflet final.

Parce qu'en 90 minutes, on a eu l'impression d'assister à trois saisons de 24 heures chrono. Avec des rebondissements à chaque fin d'épisode. Au coup de sifflet final, il y avait de la déception chez les Monégasques, mais elle ressemblait à celle d'un boxeur qui était allé au bout des 12 rounds, s'inclinant aux points, le visage tuméfié.

En parlant de coups, s'il y en a bien un qui en a pris ces dernières années, c'est bien lui : Radamel Falcao. Il avait quitté l'Angleterre avec Europ Assistance, il est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct