“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

"La trêve est toujours une période difficile" selon Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco

Mis à jour le 15/11/2017 à 14:30 Publié le 15/11/2017 à 14:29
Leonardo Jardim

Leonardo Jardim Photo C. D

"La trêve est toujours une période difficile" selon Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco

L’AS Monaco retrouve la Ligue 1, vendredi, avec un déplacement à Amiens. Un match compliqué puisqu’il est coincé entre une trêve internationale et un Monaco-Leipzig, mardi, décisif dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour autant, le coach portugais de l’ASM, Leonardo Jardim, préfère se focaliser sur le match contre le promu picard.

Coach, cette trêve a-t-elle fait du bien ou a-t-elle cassé un élan?
Pour nous, c’est toujours une période où il est difficile de travailler car on a souvent beaucoup d’absents. Généralement on tourne avec 60/70% des titulaires absents. C’est souvent pénalisant pour les gros clubs, moins pour les clubs moins huppés qui peuvent bien travailler avec tout un groupe. On a surtout fait de la gestion. Encore ce matin, certains joueurs ne sont pas revenus de leurs sélections.

Par rapports aux dernières trêves, vous joueurs ont fait moins de longs voyages, notamment les Sud Américains qui sont restés en Europe. Jemerson a joué à Lille et à Londres avec le Brésil, par exemple.
C’est certain, il est plus facile de récupérer un joueur qui a joué en Europe qu’en Amérique du Sud, idem si les joueurs ont peu joué, c’est plus facile de le récupérer que s’ils sortent de 180 minutes intensives. Mais le mieux ce sont quand ils ne partent pas (rires). Rony Lopes, Keita, Jemerson, Tielemans n’ont pas joué avec leur sélection cette semaine et même s’ils n’étaient pas encore avec nous aujourd’hui, ils sont frais, par exemple.

Quid de Djibril Sidibé, qui est encore en soins?
Il fait un travail depuis plusieurs semaines, que ce soit les abdominaux et le pubis. Il ne peut pas encore jouer. Il ne va pas reprendre que la semaine prochaine, au mieux. Il pourrait revenir en décembre, avant ça me semble difficile.

Pour le suppléer, vous avez Almamy Touré, qui reste sur un grosse performance contre Guingamp avec trois passes décisives.
Oui, c’est le Touré que je veux voir (contre Guingamp). Je suis content quand je gagne et quand les joueurs sont à un bon niveau. C’était le cas d’Almamy mais d’autres joueurs comme Carrillo, Raggi, etc. C’est important que l’équipe joue bien.

Comment vont Falcao et Joao Moutinho?
Ils ont fait la moitié des séances la semaine dernière, ils montent en régime petit à petit, je ne sais pas encore s’ils pourront débuter contre Amiens. Falcao sans doute, Joao Moutinho c’est plus compliqué. Amiens, c’est le match le plus important pour consolider notre deuxième position, se rapprocher de la tête. Je ne pense pas encore à Leipzig ou au PSG. On pensera à la semaine prochaine une fois le match d’Amiens terminé.

Un mot sur Amiens?
C’est une équipe qui enchaine des bons résultats en ce moment, avec un 4-2-3-1 qui a des qualités offensives. C’est une équipe dangereuse, qui voudra faire des belles choses devant son public. A Amiens ou ailleurs (à l’heure de la conférence de presse, le lieu du match n’était pas arrêté, Amiens ou Le Havre, NDLA). Peu importe où l’on joue, je prépare mon équipe de la même manière.


La suite du direct