“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Il ne faut pas baisser les bras": Leonardo Jardim optimiste avant le match AS M...

Golovin, la recrue la plus chère de l'été (30 ME).

Monaco l'attend...

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Montpellier - OGC Nice

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

INTERVIEW. L’AS Monaco, son départ avorté au PSG, Besiktas... Fabinho se livre pour Monaco-Matin

Mis à jour le 31/10/2017 à 10:13 Publié le 31/10/2017 à 10:12
Nous avons rencontré Fabinho à l’hôtel Métropole

Nous avons rencontré Fabinho à l’hôtel Métropole Photo M.A.

INTERVIEW. L’AS Monaco, son départ avorté au PSG, Besiktas... Fabinho se livre pour Monaco-Matin

A joueur à part, endroit à part. Mercredi 1er novembre, avant le déplacement de l’AS Monaco à Bordeaux, nous avons rencontré Fabinho à l’hôtel Métropole, à quelques pas de la place du Casino, au cœur de Monte-Carlo.

Le Brésilien est arrivé à pieds, tranquillement: "J’habite juste à côté".

Parfois, il lui arrive de faire ses courses dans le quartier où il sort son chien, Prada. Le nom a été choisi par sa femme, tient-il à préciser. A Monaco, "Fabi" est comme chez lui.

Arrivé en 2013, le natif de Campinas a bien grandi. Pour ses 24 ans, le 23 octobre, sa femme lui a offert "une montre"; ses coéquipiers, "des tee-shirts, parfums".

Sans retenue, le Brésilien s’est livré comme rarement pendant près d’une heure dans un coin feutré du 5 étoiles. Son départ avorté au PSG, sa relation avec Jardim, ses ambitions en sélection, Fabinho n’a rien esquivé, allant même jusqu’à se marrer. Et plus d’une fois.

Comment un club demi-finaliste de la dernière Ligue des Champions se retrouve à jouer sa survie lors d’un déplacement à Besiktas en poule?
"On ne s’attendait pas à perdre contre eux au match aller (1-2). On a fait des erreurs inhabituelles. Par exemple, nous avons donné de l’espace à certains joueurs... Mais nous sommes confiants pour cette rencontre. Nous savons à quelle ambiance nous attendre, ce sera difficile, mais faisable. On a l’équipe pour gagner là-bas."

Mais vous n’avez plus le droit à l’erreur…
...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct