“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco dépassé par l'Atletico Madrid à la pause (1-2)

Grandsir et N'Doram titulaires, Lemar sur le banc, on connaît le 11 de départ de...

Monaco - Atlético Madrid ce mardi soir: il reste des places

Tout ce qu'il faut savoir avant le match AS Monaco - Atlético Madrid

Sur quelles chaînes et à quel prix vous pouvez regarder le football à la télévis...

Ben Arfa, Balotelli, recrutement, actionnaires: Jean-Pierre Rivère fait le point sur les dossiers chauds de l'OGC Nice

Mis à jour le 04/09/2018 à 14:04 Publié le 04/09/2018 à 14:03
Jean-Pierre Rivère

Jean-Pierre Rivère Photo Jean-François Ottonello

Ben Arfa, Balotelli, recrutement, actionnaires: Jean-Pierre Rivère fait le point sur les dossiers chauds de l'OGC Nice

Après un mercato sans recrues stars et un piètre départ en Ligue 1 (17e après quatre journées), le président de l'OGC Nice était interviewé par France Bleu Azur ce lundi 3 septembre pour aborder les points sensibles qui touchent le club en ce début de saison.

Avec seulement quatre points au compteur et deux défaites à domicile en autant de matchs joués à l'Allianz Riviera (0-1 contre Reims et 0-4 contre Dijon), le Gym vit un début de saison tourmenté.

>> RELIRE. Lyon-OGC Nice (0-1): les notes des joueurs

Mais il n'y a pas que ce qui se passe sur le rectangle vert qui est aujourd'hui pointé du doigt part une franche partie du public niçois. 

Ils sont nombreux à dénoncer un mercato très moyen. Et ils ne sont pas les seuls, puisque le journal L'Equipe a par exemple attribué la note de 11/20 ce mardi 4 septembre au marché niçois.

Plaçant ainsi le Gym à la 14e place de leur classement. 

Jean-Pierre Rivère, plutôt adepte d'une langue de bois assumée en période de mercato, a pu, alors que le marché est clos depuis le 31 août minuit,  s'expliquer sur les ondes de France Bleu Azur ce lundi. 

De fait, le président de l'OGC Nice a évoqué les sujets qui font polémiques autour du club rouge et noir, comme le manque de recrues stars malgré un bilan financier positif ou le rôle obscur des actionnaires. 

Ben Arfa, Belhanda et Boudebouz

Hatem Ben Arfa a préféré rejoindre Rennes
Hatem Ben Arfa a préféré rejoindre Rennes Photo LOIC VENANCE/AFP

Pour les fans de l'OGC Nice, c'était la grande espérance: voir Hatem Ben Arfa revenir au club, afin de former un trio magique avec Mario Balotelli et Allan Saint-Maximin. Finalement, celui qui était libre de tout contrat depuis son départ du Paris Saint-Germain, a signé à Rennes.

"Quand un joueur à la fin du mercato est encore libre on essaye, pour voir, explique Rivère à France Bleu Azur. C'est ce que l'on a fait car on se dit s'il veut vraiment aller à Rennes, il signe avant le début de la saison, il n'attend pas la fin du mercato. Et puis il a déclaré ne pas vouloir revenir avec son ex. On ne peut pas pousser un joueur à venir nous rejoindre."

>>RELIRE. "C'est compliqué de retourner avec son ex." Pourquoi Ben Arfa n'a pas signé à l'OGC Nice

Ce dernier a également évoqué la piste, trop coûteuse, d'un autre ancien aiglon: Younes Belhanda. 

"Belhanda c'est 4 millions d'euros de salaire net par an, 700.000 euros par mois. On regarde avec son président s'il peut nous le prêter. Younes adore l'OGC Nice. On adore Younes. Il était prêt à baisser de moitié son salaire. Mais c'était 10 millions pour un transfert plus le salaire! C'est impossible pour l'OGC Nice."

Un troisième milieu offensif était dans le viseur, celui du Bétis Séville Ryad Boudebouz. "Cela fait deux ans qu'on le suit. On essaye mais malheureusement son club n'a pas voulu le lâcher. C'était pour nous un complément. Dans notre tête, notre mercato s'arrête quand Mario décide de rester." 

Balotelli

Mario Balotelli
Mario Balotelli Photo Frantz Bouton

Le 20 août, l'OGC Nice annonçait, à la surprise générale, que Mario Balotelli restait une saison de plus sur la Côte d'Azur. L'Italien sera finalement LA recrue estivale du Gym cet été selon Rivère.

"Les gens ne réalisent pas ce que c'est de garder Mario Balotelli. Quand on voit que les grandes écuries ne réussissent pas à prendre un "grand attaquant", je pense que les Niçois ne se rendent pas compte du travail effectué par le club. Et quand on ne joue pas la coupe d'Europe, et bien c'est 17 millions d'euros de budget en moins."

>> REVOIR. VIDEO. Mario Balotelli sort du silence et explique pourquoi il reste à l'OGC Nice

"Trouver un attaquant du calibre de Mario c'est très compliqué, poursuit Jean-Pierre Rivère. Ils sont très rares, très chers. Ce sont des dossiers très compliqués. On avait une liste de noms. Le club avait ciblé deux, trois joueurs mais le fait de ne pas jouer la coupe d'Europe c'est plus délicat pour attirer un avant-centre."

"Nous avons compensé les départs"

Danilo Barbosa et Christophe Hérelle se sont engagés avec l'OGC Nice cet été.
Danilo Barbosa et Christophe Hérelle se sont engagés avec l'OGC Nice cet été. Photo Frantz Bouton

Seri et Le Marchand partis à Fulham, Plea au Borussia M'Gladbach, c'est une bonne partie de la colonne vertébrale de l'équipe que dirigeait Lucien Favre qui s'en est allée cet été. Des joueurs arrivés à Nice avec des statuts d'espoirs, avant d'en repartir en joueurs confirmés. 

Trois éléments vendus pour un peu de 60 millions d'euros, remplacés par de jeunes joueurs à fort potentiels. Si certains supporters sont mécontents, et ont le sentiment de repartir à zéro, Rivère explique que c'est en procédant ainsi que les finances du club demeurent florissantes.

>>RELIRE. Plea, Seri, Le Marchand... Les ex-joueurs de l'OGC Nice ont-ils brillé ce week-end à l'étranger?

"On a un club sain financièrement, qui a un peu de trésorerie et qui peut voir venir la saison prochaine tranquillement. On aime ou pas cette gestion, mais au moins on ne se retrouvera pas au fond du trou à la fin de la saison. Les gens ne réalisent pas d'où l'on vient et où l'on est aujourd'hui."

Effectivement, le club serait le dixième club a présenté le meilleur bilan financier de transferts depuis 2010, dans le top 5 des championnats européens, avec près de 87 millions d'euros de bénéfices, selon un dernier rapport publié ce mois de septembre par l'Observatoire du Football

Sportivement, le président pense d'ailleurs que le club s'y retrouvera rapidement: "Jean-Michaël Seri, on l'a remplacé par Danilo. Personne ne connaissait Seri quand il est arrivé à Nice. Danilo on verra ce que ça donnera mais je suis confiant. Christophe Hérelle remplace Maxime Le Marchand. Cela faisait deux ans qu'on le suivait. Myziane remplace Plea. Et pour Youcef Atal, c'est une opportunité que l'on a saisie. On n'a pas hésité une seule seconde."

Les actionnaires

Jean-Pierre Rivère aux côtés des actionnaires de l'OGC Nice
Jean-Pierre Rivère aux côtés des actionnaires de l'OGC Nice Photo Cyril Dodergny

Avec des ventes records, ils étaient effectivement nombreux, les supporters niçois, a réclamé de plus grands investissements sur le marché des transferts. 

Mais comme aucun nom ronflant n'est venu, ce sont les actionnaires qui ont été suspectés d'en mettre un peu trop dans la poche. Ce qu'a totalement démenti Rivère:"Les actionnaires ne touchent pas de dividendes. Mais on procède au remboursement de comptes courants."

Ce dernier confirme cependant que les intérêts ne convergent pas tous dans le même sens à la tête du Gym: "Aujourd'hui, on a des actionnaires qui veulent récupérer une partie de leur investissement. Je m'y suis opposé. Mais on va trouver une solution pour satisfaire tout le monde. Donc ça nous laisse moins de latitude pour faire ce que l'on faisait dans le passé. Avant je décidais tout seul et quand il y avait une opportunité je la prenais."

Rivère certifie qu'il est à la recherche de nouveaux investisseurs pour faire passer un palier à son club: "Moi mon objectif aujourd'hui, et je ne sais pas si j'y arriverai, c'est de trouver des investisseurs complémentaires pour faire franchir un nouveau pas au club. On pourra dire à ce moment là que nous visons les cinq ou six premières places."


La suite du direct