“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

Après la défaite de Monaco contre l'Atlético, pour Jardim "c’était équilibré"

Têtes basses à la fin du match, les Monégasques ont ensuite reconnu du mieux dans leur jeu.

L'ASM loupe sa rentrée en classe européenne

Malgré une petite frayeur dans les dernières minutes, les Monégasques n'ont pas tremblé samedi soir face à Aix (37-32).

L'ASM en patron Bilan des mondiaux à Plovdiv

VIDEO. L'AS Monaco a craqué face à l'Atlético Madrid en Ligue des Champions

Au micro de Stade Bleu, Albert II le sportif se confie

Mis à jour le 12/06/2018 à 05:01 Publié le 12/06/2018 à 05:01
Pendant 23 minutes, le prince Albert II a répondu aux questions de Jacques Vendroux, la voix du foot sur Radio France.	(Capture d'écran France Bleu)

Au micro de Stade Bleu, Albert II le sportif se confie

Dimanche dans l'émission de Jacques Vendroux, sur France Bleu, le souverain a partagé son engouement pour le sport, les valeurs olympiques, le football. Et, bien sûr, pour l'AS Monaco

La ligne éditoriale était claire : ne parler que de sport. Dimanche soir, dans l'émission Stade Bleu, le prince Albert II s'est confié au micro de l'infatigable voix du foot de Radio France, Jacques Vendroux, sur de nombreux sujets. Vingt-trois minutes d'entretien au cœur du Palais princier où le souverain a parlé à cœur ouvert. Sans filtre apparent, si ce n'est celui d'une passion commune. Bilan de l'AS Monaco, valeurs de l'olympisme, héritage familial d'un amour du sport… Le prince souverain y est même allé de son petit pronostic pour l'imminente Coupe du Monde en Russie.

Morceaux choisis.

L'amour du sport

« Cela vient de mes deux parents. D'un côté mon père, par conviction personnelle, qui était convaincu que c'était important pour le développement personnel de l'enfant. Du côté de ma mère, il y avait cette culture olympique. Mon grand-père, John Kelly, a été triple médaillé d'or en aviron...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct