“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Didier Deschamps sacré entraîneur de l'année aux trophées Fifa

"Il ne faut pas baisser les bras": Leonardo Jardim optimiste avant le match AS M...

Golovin, la recrue la plus chère de l'été (30 ME).

Monaco l'attend...

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Montpellier - OGC Nice

AS Monaco: merci pour le coup de main

Mis à jour le 14/12/2015 à 05:03 Publié le 14/12/2015 à 05:03

AS Monaco: merci pour le coup de main

Une faute de main dans la surface du Stéphanois Polomat a sauvé Monaco d'un nul peu glorieux. Et voilà l'ASM totalement relancée en vue de la 2e place...

C'est au moment où l'on ne voyait plus très bien comment l'AS Monaco allait s'y prendre pour empocher les trois points devant des verts inoffensifs que le défenseur stéphanois, Polomat, à l'angle de la surface, a eu ce réflexe bizarre de mettre la main sur un ballon que venait de perdre Helder Costa.

Fabinho a exécuté la sentence, en force, évacuant toute la frustration monégasque. Et offert trois points heureux. Car si l'ASM a beaucoup dominé, ça commençait à sentir le mauvais 0-0.

A l'arrivée, c'est bien Monaco qui fait la bonne affaire, 3e (et à hauteur de points du 2e, Angers) d'un championnat faiblard et sans queue ni tête, hormis le PSG dans un autre monde. Dans l'esprit, l'ASM a affiché sa présence après le gros couac de Tottenham. La volonté de réagir des hommes de Jardim a été palpable, dès le coup d'envoi. Face à des Stéphanois très pâles, l'ASM aurait pu débloquer la situation, dès la 16e, si la barre de Ruffier ne s'était pas opposée à la reprise d'Helder.

Malcuit expulsé

C'est d'ailleurs en première mi-temps (la meilleure des deux), que l'ASM aurait dû faire la différence. Face à des Stéphanois totalement débordés sur les côtés (Polomat et Malcuit n'ayant pas le niveau), Dirar et Helder Costa, incisifs, ont fait un peu ce qu'ils ont voulu. Mais la (seule?) force de Saint-Etienne, actuellement (avec Stéphane Ruffier) c'est bien Bayal et Perrin dans l'axe. La charnière centrale stéphanoise a tout repoussé, quand Traoré a été malheureux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct