“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Il ne faut pas baisser les bras": Leonardo Jardim optimiste avant le match AS M...

Golovin, la recrue la plus chère de l'été (30 ME).

Monaco l'attend...

Voici le onze de l'OGC Nice que vous voulez voir débuter à Montpellier

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Montpellier - OGC Nice

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Après un match plein de suspens, les Monégasques arrachent la victoire à Marseille

Mis à jour le 02/03/2017 à 08:12 Publié le 02/03/2017 à 05:23
A Marseille, les Monégasques (ici, Mbappé dans les bras de Lemar) ont dû cravacher jusqu'en prolongation pour atteindre les quarts de finale.

A Marseille, les Monégasques (ici, Mbappé dans les bras de Lemar) ont dû cravacher jusqu'en prolongation pour atteindre les quarts de finale. AFP

Après un match plein de suspens, les Monégasques arrachent la victoire à Marseille

Sans forcer leur talent, les Monégasques ont été rejoints par trois fois au score par l'OM et poussés en prolongation. Heureusement, Lemar a sifflé la fin de la récréation et évité les tirs au but

Pour son quarante-quatrième match de la saison, Monaco se serait bien passé d'une prolongation, mais il s'en est fallu de peu pour qu'il goûte aux tirs au but. Heureusement que Lemar, dans une fin de match ping-pong, offrait le 4-3 à la 114e minute.

Ce match n'aurait pas mérité les pénos tant les débats étaient déséquilibrés. Dans ce huitième de finale de Coupe de France, l'OM, qui devait se racheter de la déroute dans le Clasico dimanche face à Paris (5-1), n'a pas montré grand-chose. Si ce n'est sa capacité à subir et endormir l'adversaire pour mieux piquer dans son dos dès le premier ronronnement. Par trois fois les Monégasques se sont fait rejoindre au score ! Si c'était déjà un miracle de voir les deux équipes à égalité à la mi-temps (1-1) - Payet avait...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct