“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Kismet

La recrue star Aleksandr Golovin pourrait jouer ses premières minutes de la sais...

Depuis la création du club, il y a plus de 50 ans, l'AS Monaco compte plus de 60 titres de champions de France et 20 titres internationaux.

L'AS Monaco Athlétisme, une famille d'exception

Golovin espéré pour le match AS Monaco - Nîmes

Des bugs en pagailles font vivre un cauchemar aux spectateurs de la Ligue des Ch...

8e titre en vue pour l'AS Monaco ce soir face à Saint-Etienne?

Mis à jour le 17/05/2017 à 20:32 Publié le 17/05/2017 à 20:00
Comme contre Lille, le match se déroulera dans une ambiance de fête.

Comme contre Lille, le match se déroulera dans une ambiance de fête. J-F. Ottonello

8e titre en vue pour l'AS Monaco ce soir face à Saint-Etienne?

Il faut un point à Monaco pour être officiellement sacré champion de France, 17 ans après

Cette fois on y est. Monaco devrait empocher ce soir son huitième titre de champion de France (1961, 63, 78, 82, 88, 97 et 2000). Le club de la Principauté n'a besoin que d'un match nul contre Saint-Etienne en match en retard de la 31e journée, pour être sacré.

Cette fois, plus besoin de regarder le score du PSG. L'ASM est seule à jouer. Seule maître de son destin, opposée à Saint-Etienne qui en a pris cinq à la maison il y a trois jours contre Paris.

Seule, enfin pas tout à fait.

Monaco évoluera ce soir à guichets fermés après avoir rassemblé plus de 13.000 spectateurs dimanche lors de la victoire 4-0 sur Lille.

Il fallait voir ce soir-là les joueurs monégasques quitter le Louis-II, pour comprendre toute l'ironie de la situation. Mi-champions, et donc mi-heureux seulement. Officiellement Monaco n'est pas sacré. Officieusement, il faudrait que l'ASM perde ce soir et samedi à Rennes, et que le PSG remonte 17 buts de goalaverage défavorable sur un match. « Il faudrait un gros tremblement de terre », résumait Mbappé qui demeurait prudent.

"Personnellement, je pense que c'est presque impossible, insistait Bernardo Silva, avant de relativiser. Même si on est très très très proche, dans le foot, rien n'est impossible. On ne sait jamais. Mais bon, il faudrait qu'on perde nos deux matches et que Paris gagne 10 ou 15-0".

Drôle de sensation que cet intervalle entre deux matches, entre dimanche et ce soir, où le titre est promis... mais pas acquis. Leonardo Jardim n'a cessé de marteler que rien n'était fait. Il a laissé en suspens les messages de félicitations, n'a pas répondu aux SMS, et s'est refusé de trinquer.

Dans ce contexte, aucun Monégasque n'est monté à Paris lundi pour assister aux Trophées UNFP.

Mbappé a reçu à distance sa récompense de meilleur espoir. Subasic, celui de meilleur gardien, et Jardim, coach de l'année.

En duplex de l'établissement Bagatelle à Monaco, ils ont remercié à distance ceux qui les avaient récompensés.

Preuve que l'heure n'est pas à l'éparpillement. Il reste donc un dernier coup de collier à mettre. Cette fin de saison à rallonge est extrêmement sucrée en bouche.

Rarement deux équipes ne s'étaient élevées aussi haut. Alors bon, ce n'est pas vraiment le succès de David contre Goliath. Parce que Monaco a beau être juvénile, la direction russe s'est donné les moyens cette année de ramener un trophée. Le vice-président Vadim Vasilyev l'avait dit en début de saison, et c'est finalement le plus gros, le titre de champion, que la bande à Jardim est sur le point de ramener.

Vaincre sur 38 journées le PSG bodybuildé qui courrait après un cinquième sacre d'affilée était déjà quelque chose de grand. Mais y arriver en réalisant en parallèle une campagne européenne exceptionnelle, est tout bonnement énorme. On parle là d'une demi-finale de Ligue des Champions perdue contre la Juventus, tout ça en étant passé par le 3e tour préliminaire. Une première dans l'histoire de la compétition.

A côté de ça, les Monégasques sont allés en finale de la Coupe de la Ligue et on laissé filer une demie de Coupe de France contre le PSG. ça a fait jaser... et puis tout le monde a compris.

Il faut un adversaire formidable pour pleurer de joie à la fin d'un combat. Il est normal de remercier le PSG, qui jusqu'au bout a poussé Monaco à dépasser ses limites. Jusqu'à une virée à l'Allianz Riviera. En 2017, les Monégasques sont invaincus et comptent seulement deux matches nuls.

Un troisième ferait l'affaire !

 

à partir de 1 €


La suite du direct