“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Non, un policier municipal n'a pas été agressé au cutter à Nice

"Tout était faux": comment un détective privé a découvert la vérité sur le gendr...

Un des forums les plus importants du dark web en France démantelé à l'issue d'un...

VIDEO. Les révélations choc d’un détective privé sur le meurtre de la milliardai...

Vous avez bouclé votre déclaration d'impôt? Attention à cette arnaque par téléph...

Une mère et ses deux enfants tués dans un accident de la route: des lettres accréditent l'acte suicidaire

Mis à jour le 07/03/2018 à 18:33 Publié le 07/03/2018 à 18:30
Illustration de gendarmerie.

Illustration de gendarmerie. Photo Franz Chavaroche

Une mère et ses deux enfants tués dans un accident de la route: des lettres accréditent l'acte suicidaire

Une mère et ses deux enfants en bas-âge ont trouvé la mort lundi avant l'aube, lorsque leur voiture a percuté la pile d'un pont autoroutier sur une départementale du Vaucluse. La piste de l'acte volontaire est privilégiée par la gendarmerie.

Des écrits accréditant la thèse d'un acte suicidaire ont ainsi été découverts au domicile de la mère, âgée de 32 ans, en début de semaine par les gendarmes.

Selon La Provence"dans ces lettres retrouvées, cette maman confie qu'elle avait des problèmes psychologiques. Elle a décrit exactement ce qu'elle a fait, confie une source proche de l'enquête. Elle l'a annoncé. Elle explique qu'elle envisage de noyer ses enfants et de se suicider en jetant sa voiture contre la pile d'un pont".

Rappelons que personne dans le véhicule n'avait sa ceinture attachée. Par ailleurs, il est possible que les enfants aient été tués avant d'être installés dans le véhicule. Quand les secours ont voulu intuber le plus âgé des garçons, ce dernier a recraché de l'eau, signe qu'il avait les poumons pleins de liquide, indique le Dauphiné.

La mère de famille de 32 ans, séparé de son compagnon, ne supportait pas le handicap dont souffraient ses enfants. "Elle se sentait coupable", d'après un enquêteur interrogé par le journal.

Elle aurait également indiqué se sentir "seule".

Des autopsies menées ce mercredi à Nîmes pourrait accréditer définitivement cette thèse de l'acte suicidaire. 

à partir de 1 €


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres