“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au moins 40 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria

Disparition inquiétante d'un ressortissant philippin à Monaco

Attention à cette nouvelle arnaque sur la Côte d'Azur... Les voleurs agissent (n...

Ce que révèlent les autopsies des corps retrouvés en décomposition à Beausoleil

Sœur de souffrance de Simone Veil, l'écrivaine et cinéaste Marceline Loridan-Ive...

Une barrière contre le vandalisme à Saint-Laurent

Mis à jour le 22/08/2017 à 05:18 Publié le 22/08/2017 à 05:17
Les portillons gris avec digicode n'ont pas empêché les intrusions sur les bateaux. C'est l'une des raisons qui ont motivé l'installation de la barrière noire, fermée chaque soir à partir de 23 h 30.

Les portillons gris avec digicode n'ont pas empêché les intrusions sur les bateaux. C'est l'une des raisons qui ont motivé l'installation de la barrière noire, fermée chaque soir à partir de 23 h 30. J.-S. G.-A.

Une barrière contre le vandalisme à Saint-Laurent

Depuis plus d'un mois, une longue clôture noire, fermée la nuit, entoure les bateaux qui ont jeté l'ancre au port. Une mesure de sécurité qui gâche cependant la vue, selon certains usagers

Difficile maintenant d'observer les bateaux à quai tout en prenant son café le matin sur le port de Saint-Laurent-du-Var. La longue barrière noire qui entoure et ferme l'accès aux bateaux, gêne un peu la vue. De terrasse en terrasse, les avis divergent autour d'un crème. La clôture a ses supporters et ses détracteurs.

« On se croirait en prison », s'emballent certains quand d'autres, plus modérés, regrettent le « manque d'esthétisme. Ce n'est pas très beau à regarder. » D'autres habitués des lieux n'ont pas d'œil hostile à ce sujet. « Si une barrière...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct