“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria s'alourdit, les recherches se poursuive...

La moitié des huiles d'olive contrôlées ne sont pas conformes à la législation

La canicule de cet été a fait 1.500 morts de plus qu'une année normale

Procès Pastor: les très attendues dépositions des enfants de la milliardaire

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Un couple de résidents niçois arnaque la boutique Gucci

Mis à jour le 25/08/2018 à 05:08 Publié le 25/08/2018 à 05:08
« Nous allons certainement modifier la procédure habituelle», a avancé l'une des responsables de l'ancienne de luxe lors de l'audience.

« Nous allons certainement modifier la procédure habituelle», a avancé l'une des responsables de l'ancienne de luxe lors de l'audience. J.-S.G.-A.

Un couple de résidents niçois arnaque la boutique Gucci

Les concubins, d'origine ivoirienne, ont obtenu échange et remboursement pour des vêtements achetés à Milan par un Russe. Les effets avaient été volés la veille devant l'hôtel Negresco de Nice

C'est l'histoire d'une incroyable escroquerie constituée jeudi 16 août chez Gucci, à Monte-Carlo, et évoquée à l'audience de fragrance. Avec le seul ticket de caisse comme preuve d'achat dans la boutique de la marque à Milan, effectué le jeudi 9 août, mais affecté nominativement à un ressortissant russe, deux résidents niçois ont pu obtenir le remboursement de 5 795 euros de vêtements de luxe. Or, ces mêmes effets avaient été dérobés la veille, le mercredi 15 août, après effraction du véhicule du plaignant stationné devant l'hôtel Negresco, sur la promenade des Anglais, à Nice.

L'homme a été condamné à croupir dans une cellule de la maison d'arrêt pendant huit mois. Sa compagne a été sanctionnée par une peine d'un mois d'emprisonnement assorti du sursis.

14 cartes bancaires dans le sac

Jeudi dernier, l'intéressé, sans...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct