“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au moins 40 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria

Disparition inquiétante d'un ressortissant philippin à Monaco

Attention à cette nouvelle arnaque sur la Côte d'Azur... Les voleurs agissent (n...

Ce que révèlent les autopsies des corps retrouvés en décomposition à Beausoleil

Sœur de souffrance de Simone Veil, l'écrivaine et cinéaste Marceline Loridan-Ive...

Un an de prison ferme pour 300.000 euros de chèques sans provision à Monaco

Mis à jour le 30/11/2015 à 09:30 Publié le 30/11/2015 à 09:29
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Michaël Alesi

Un an de prison ferme pour 300.000 euros de chèques sans provision à Monaco

Un Italien absent à la barre et faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international, a été condamné par le tribunal correctionnel à un an de prison ferme pour avoir émis des chèques sans provision auprès des bijoutiers monégasques.

Une méthode astucieuse

Un stylo et un carnet de chèques en bois pour avoir de l'argent facilement. Grâce à cette combine astucieuse, Antonio a « acheté », de novembre 2013 à mars 2014, 300.000€ de bijoux auprès de commerçants sans le moindre débours! Puis il a mis ces joyaux en gage au Mont-de-Piété afin de récupérer divers prêts consentis. Mais la roue de la fortune tourne.

Le prévenu absent de la barre fait l'objet d'un mandat d'arrêt international

Cet Italien devait comparaître il y a quelques jours devant le tribunal correctionnel. Absent à la barre, il a écopé d'un an de prison ferme, lancement d'un mandat d'arrêt international et versement de 50.000€ aux victimes en attendant l'audience civile du 26 janvier prochain pour quantifier le montant des intérêts.

Il "mettait en confiance les négoces de bijoux"

Cela ne fait aucun doute: le prévenu était en Principauté pour mener la grande vie. Il ne se refusait rien et il arborait d'une manière des plus ostentatoires son goût prononcé pour les montres de grand luxe. Rusé, habile et subtil, cet homme "mettait en confiance les négoces de bijoux,a rappelé le président Jérôme Fougeras Lavergnolle,en jouant le bon client…"

"On avait confiance, on lui a même prêté des bijoux avec un contrat de garantie"

Coté plaignants, ils expriment leur empathie quand ce client leur "parlait de sa mère et des bijoux destinés à son épouse. Il nous demandait de retarder l'échéance par des chèques antidatés. On avait confiance, car il habitait Monaco et on arrive toujours à se faire payer avec l'aide des policiers. On lui a même prêté des bijoux avec un contrat de garantie. Le client signe un formulaire de dépôt… Il ne peut rien nous arriver ici…"

"Ces bijoux ne sont plus négociables"

Les avocats des parties civiles demandent d'obliger ce collectionneur d'objets de luxe à outrance de rembourser leurs clients plus les provisions. Mais pour Me Arnaud Cheynut, "ces bijoux ne sont plus négociables au tarif de l'époque. Les cours de l'or se sont effondrés depuis…" Alors les sommes à verser par le prévenu varient entre 36 500 €, 125 000€ et 7 500€.

"C'est un professionnel de la délinquance financière"

Le procureur Alexia Brianti remarquera finement: "Le prévenu brille par son absence: il a quitté précipitamment la Principauté! Son passage aura été douloureux pour des commerçants et des institutions administratives avec le non-paiement des cotisations sociales. C'est un professionnel de la délinquance financière qui a également sévi en Italie et en Belgique. Une peine ferme de six mois."

Le tribunal doublera la mise.

à partir de 1 €


La suite du direct