“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un incendie ravage 8000 m² de végétation à Roquebrune

L'événement sera reconduit l'an prochain.	(DR)

Concours des anciens de la police de Monaco

L'incendie de Roquebrune maîtrisé, 8.000m2 de végétation brûlés

5.000 m2 de végétation partent en fumée dans un incendie, de nombreux pompiers m...

Cette pharmacie avait déjà été braquée en 2012. Le suspect avait, là encore, été interpellé. Son gérant a confié sa colère dans Nice-Matin vendredi.

La Trinité : le braqueur identifié... et interné

Stéphane Touron, le mythomane qui voulait relancer "la bière de Monaco" mis en examen pour escroquerie

Mis à jour le 25/01/2018 à 22:50 Publié le 25/01/2018 à 20:22
Stéphane Touron avait pour idée de relancer la bière de Monaco.

Stéphane Touron avait pour idée de relancer la bière de Monaco. Cyril Dodergny

Stéphane Touron, le mythomane qui voulait relancer "la bière de Monaco" mis en examen pour escroquerie

Condamné en 1998 à deux ans de prison pour avoir arnaqué plusieurs entreprises de BTP, Stéphane Touron a été mis en examen pour escroquerie et abus de confiance après avoir notamment sévi au sein de la communauté gay sur la Côte d'Azur.

Son histoire bégaye mais lui ne bute jamais sur les mots. Il présente toujours bien, avec ses costumes de dandys, ses montres de luxe au poignet et son côté séducteur. Il est particulièrement intelligent et son profil fait penser à Christophe Rocancourt, surnommé "l'escroc des stars" par la presse à scandale.

Lui, c'est Stéphane Touron, mythomane en série et arnaqueur récidiviste. Déjà condamné il y a 20 ans pour s'être fait passer pour un proche de Jacques Toubon, alors Garde des Sceaux, Stéphane Touron risque de nouveau la prison. À l'époque, il avait profité de son bagout pour soutirer des milliers de francs à des entreprises de BTP.  

Cette fois, il a utilisé son audace et son franc-parler pour s'introduire dans la communauté LGBT de la Côte d'Azur.

un million d'euros englouti

Daniel Tristan, ancien directeur artistique de la brasserie de Monaco et figure de la communauté gay de la Côte d'Azur, reconnaît être "tombé sous le charme" de ce "beau parleur très intelligent".

Au début de l'année 2017, Stéphane Touron entre dans sa vie subitement. Exploitant de la marque "Bière de Monaco", il a l'idée de créer une bière pour la communauté gay. On lui conseille de rencontrer Daniel Tristan, un Niçois parfait connaisseur du milieu. 

Ce dernier lui propose R, qui sera le nom de la bière et accepte de lui présenter tout son carnet d'adresses. Une erreur qui lui coûtera cher. Dès lors, Stéphane Touron fait son numéro. Il fait mine de lever des fonds et en met plein la vue aux fournisseurs. Au total, son projet fantôme englouti un million d'euros. Il fait des promesses mais ne paye rien à la différence de Daniel.

"il s'est servi de moi"

"Il s'est servi de moi. Quand je lui ai présenté des gens d'influence, il a pris ses marques, charmant tout le monde et se présentant comme le président de la société propriétaire de la bière."Son discours très direct ne séduit pas à tous les coups.

"Il est apparu soudainement dans la vie LGBT locale avec cette bière. Il avait un discours très franc du style 'tu as un carnet d'adresses, tu m'intéresses' et moi je n'aime pas ce côté bling-bling. J'ai laissé ses sollicitations lettres mortes", se souvient un militant LGBT niçois.

étoile filante dans la communauté gay azuréenne

Au bout de quelques semaines, le château de carte s'écroule. "Il a commencé à vouloir escroquer un membre de la communauté gay qui a raconté sa mésaventure à tout le monde. La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre", raconte Daniel. Il tape son nom sur Google et se rend compte qu'il a affaire à un professionnel du mensonge mais c'est déjà trop tard.

Plus personne ne finance la fabrication de la bière, les fournisseurs se retirent et Daniel ne récupère jamais son investissement. "J'ai été ruiné. Il a disparu comme il est apparu. Je n'ai même pas porté plainte. Maintenant Stéphane Touron et toute cette histoire est derrière moi", raconte Daniel. Sauf peut-être la bière R. "C'est un beau projet que je n'ai pas abandonné pour les années à venir".

à partir de 1 €


La suite du direct