“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Maurice et Aurélien Giovanacci, dont le garage du Mouriez a brûlé, avec le propriétaire de la maison où les jeunes locataires avaient imprudemment allumé un barbecue.

Incendie de Castagniers : le barbecue de la discorde

Roshan, la filiale de Monaco Telecom, se reconstruit après l'attentat de Kaboul ...

Hier, vers 9 heures, un feu s'est déclaré à proximité d'une propriété de la Promenade de la 1re-Division française libre (DFL) de Roquebrune. L'incendie s'est propagé dans la même zone boisée que la veille.

Nouveau combat contre les flammes à Roquebrune

PHOTOS. Un chien sauvé des flammes lors de l'incendie de Roquebrune

Un incendie ravage 8000 m² de végétation à Roquebrune

On en sait plus sur la personnalité de celui qui a tué un cuisinier à Monaco

Mis à jour le 04/03/2017 à 18:54 Publié le 04/03/2017 à 17:45
La police scientifique avait œuvré des heures sur la scène de crime le 24 février.

La police scientifique avait œuvré des heures sur la scène de crime le 24 février. Michael Alesi

On en sait plus sur la personnalité de celui qui a tué un cuisinier à Monaco

Dans l'attente du rapport d'autopsie pratiquée sur le cuisinier italien poignardé à mort dans le restaurant du Portier, de premiers témoignages dépeignent un assassin « taciturne » et instable

Trente ans. Italiens. Partageant une même passion pour la cuisine. Voilà pour les seuls points communs entre Alfio Fallica et Ricard Nika. Ce dernier, toujours détenu à Imperia après avoir avoué le meurtre de son collègue, est en effet présenté comme un personnage énigmatique, « taciturne ». Au contraire d'Alfio, sa victime, qualifié de « volubile ». Deux personnalités incompatibles ?

Les enquêteurs ont en tout cas la certitude, d'après les premiers témoignages, qu'une dispute avait éclaté entre les deux cuisiniers le mois dernier. Pourquoi ? L'enquête de personnalité débutée ces derniers jours tentera de l'établir.

« C'était un bon ouvrier »

Auteur de propos « confus » après s'être livré à la police italienne le soir même du meurtre, à Bordighera, Ricard Nika se serait depuis prostrée dans le mutisme selon les médias italiens. Rien de surprenant selon d'anciens collègues de travail, qui présentent l'homme comme un taiseux capable de coups de sang lorsque poussé...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct