“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au moins 40 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria

Disparition inquiétante d'un ressortissant philippin à Monaco

Attention à cette nouvelle arnaque sur la Côte d'Azur... Les voleurs agissent (n...

Ce que révèlent les autopsies des corps retrouvés en décomposition à Beausoleil

Sœur de souffrance de Simone Veil, l'écrivaine et cinéaste Marceline Loridan-Ive...

Neuf migrants retrouvés dans un local municipal

Mis à jour le 20/05/2016 à 20:00 Publié le 20/05/2016 à 19:57
Le local où ont été retrouvés les ressortissants comoriens se situe là, dans cette ruelle en escalier du quartier des Moneghetti.

Le local où ont été retrouvés les ressortissants comoriens se situe là, dans cette ruelle en escalier du quartier des Moneghetti. (Photo Jean-François Ottonello)

Neuf migrants retrouvés dans un local municipal

Les individus ont été découverts par hasard ce lundi. La mairie de Beausoleil a déposé plainte et entamé une procédure de licenciement contre l'homme qui leur aurait fourni la clé de cette petite pièce.

Ils sont neuf dans moins de dix mètres carrés. Tous dorment entassés dans un local technique de la mairie de Beausoleil. La scène se déroule lundi, au petit matin, dans une pièce où est entreposé du matériel.

Des employés de la Ville viennent de découvrir, par hasard, les neuf personnes dans ce local d'une ruelle en escalier du quartier des Moneghetti.

Ils seraient des migrants, de nationalité comorienne selon Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil. Les personnes qui dormaient dans la pièce indiquent que c'est un technicien de surface, employé par la mairie, qui leur en a fourni les clés.

La déclaration a du sens: le ressortissant comorien de 49 ans mis en cause détient bien la clé des locaux, retrouvée d'ailleurs sur place. Il concède qu'il a bien remis les clés aux individus qui se trouvaient dans le local. Histoire qu'ils puissent y dormir.

L'homme soutient toutefois que les neuf personnes font partie de sa famille, qu'il les logerait bien à son domicile mais qu'il n'a pas de place.

La mairie de Beausoleil a déposé plainte et engagé une procédure de licenciement contre l'homme mis en cause.


La suite du direct