“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Mon fils n'a jamais été un terroriste": le père de l'assaillant d'Orly témoigne

Mis à jour le 19/03/2017 à 13:08 Publié le 19/03/2017 à 13:08
Le RAID à l'aéroport d'Orly ce samedi.

Le RAID à l'aéroport d'Orly ce samedi. Photo AFP

"Mon fils n'a jamais été un terroriste": le père de l'assaillant d'Orly témoigne

Le père de l'homme qui s'est attaqué à des militaires de l'opération Sentinelle a livré, au miro d'Europe 1, quelques éléments sur la personnalité de son fils.

Un profil de voyou plutôt que celui d'un terroriste. Voilà le portrait de Ziyed Ben Belgacem, peint par son père au micro d'Europe 1. "Jamais il n’a fait la prière", a-t-il expliqué à l’issue de sa garde à vue. "Il boit. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive."

Le père de l'assaillant, ainsi que son frère, s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat samedi en fin de matinée après avoir été contactés par Ziyed Ben Belgacem. Ce dernier venait de tirer sur des policiers lors d'un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (une heure et demie avant l'attaque d'Orly).

"Il me téléphone à sept ou huit heures du matin. Il était énervé à l'extrême, même sa mère n'arrivait pas à le comprendre", a raconté le père. "Il me dit: 'Voilà papa, je te demande pardon, j'ai fait une connerie avec un gendarme'. Je lui ai dit: 'Non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme'."

Il aurait alors tenté de savoir où se trouvait son fils mais ce dernier aurait simplement répondu: "sur l'autoroute".

"Lorsque j'arrive au commissariat c'est là où j'ai trouvé que la police avait fait son travail. Ils ne m'ont pas dit directement qu'il était décédé. C'est un choc, mais qu'est-ce que vous voulez? C'est la fréquentation et la drogue... En fin de compte, c'est moi qui paye."


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres