“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bilan encore provisoire du naufrage d'un ferry sur le lac Victoria fait état ...

Lester Laoagan vivait depuis plusieurs mois à Monaco, où cette photo a été prise, mais c'est à Paris qu'il a été retrouvé sain et sauf. 	(DR)

Lester Laoagan a été retrouvé vivant... à Paris !

L'incroyable épopée de cet homme retrouvé à Paris 37 jours après sa disparition ...

Plus de 170 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria, un survivant ...

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria passe à 151 morts, l'espoir de retrouve...

Les enfants sont en retard, le directeur d'école les laisse entrer 1h30 plus tard

Mis à jour le 25/05/2018 à 13:43 Publié le 24/05/2018 à 20:28
Trois enfants ont attendu de 8h25 à 10 heures pour que le directeur d'école leur ouvre la porte.

Trois enfants ont attendu de 8h25 à 10 heures pour que le directeur d'école leur ouvre la porte. Photo DR

Les enfants sont en retard, le directeur d'école les laisse entrer 1h30 plus tard

Une maman, arrivée quelques minutes en retard jeudi matin, a fini par appeler la police municipale pour que trois enfants entrent à l’école primaire Tenao, à Beausoleil.

"​Nous sommes arrivés devant l’école à 8h25, donc avec quelques minutes de retard et les enfants n’ont pu rentrer qu’à 10 heures!"

Jeudi midi, c’est une maman qui semblait épuisée qui nous a expliqué le déroulé de sa matinée devant l’école du Tenao.

Aurore Donnadieu a pris sa voiture à 7h35 pour se rendre du Tenao supérieur à l’établissement scolaire maman avec sa fille de 7 ans 1/2 prénommée Kalya.

"J’avais une autre petite fille avec moi. Habituellement, nous arrivons à 7h55. Mais, peut-être en raison du Grand Prix, les bouchons étaient tels que nous sommes arrivés à 8h25 devant l’entrée de l’école. Je n’arrive jamais en retard… Un jeune garçon Gabriel attendait à la porte avec sa maman Marta Costa. Nous avons sonné, sonné, sonné encore."

Grand Prix ou non, c’est 8h15

Les retardataires ont tout tenté pour s’annoncer. "Le directeur de l’école, M. François Grimal, est sorti à 8h45 et a ouvert le portail pour raccompagner un parent d’élève. Il nous a dit: "Je n’ai pas le temps de vous parler."

J’ai rétorqué: "C’est une...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct