“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Faits-Divers > Les candidats à l'élection présidentielle s'exprim...

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les candidats à l'élection présidentielle s'expriment après l'attentat sur les Champs Elysées

Mis à jour le 21/04/2017 à 10:37 Publié le 21/04/2017 à 10:37
La police contrôle des passants aux abords des Champs-Elysées.

La police contrôle des passants aux abords des Champs-Elysées. Photo AFP

La campagne pour l'élection présidentielle s'achève ce vendredi 21 avril sous la menace terroriste, au lendemain de l'attentat qui a coûté la vie à un policier à Paris. Certains candidats ont annulé leurs déplacements mais ont prévu des prises de parole solennelles.

La campagne officielle s'achève ce vendredi 21 avril à minuit, les médias n'ayant plus le droit de publier ou de diffuser sondages ni déclarations des candidats jusqu'à dimanche 20h00, lorsque les premiers résultats seront annoncés.

"Rien ne doit entraver ce moment démocratique fondamental pour notre pays", a déclaré le Premier ministre sur le perron de l'Elysée, à l'issue d'un Conseil de défense réuni dès 8h00 autour de François Hollande. M. Cazeneuve en a appelé "à l'esprit de responsabilité et à la dignité de chacun" et a exhorté à ne pas "céder à la division et encore moins à l'outrance".

Pour donner un dernier élan à une campagne riche en rebondissements, dominée ces derniers jours par un match à quatre (Macron-Le Pen-Fillon-Mélenchon) à fort suspense, les onze candidats avaient tous prévu meetings, déplacements ou discours.

Ils étaient tous réunis dans les locaux de France 2, où ils participaient à l'émission "Quinze minutes pour convaincre", regardée par 4,66 millions de téléspectateurs, lorsqu'ils ont appris qu'une fusillade sur les Champs-Élysées avait tué un policier et blessé deux autres, ainsi qu'une passante. Ils ont unanimement rendu hommage au policier tué et, plus généralement, aux forces de l'ordre mobilisées dans un pays touché depuis 2015 par une vague d'attentats terroristes qui ont fait 238 morts.

Ceux qui annulent leurs déplacements

François Fillon et Marine Le Pen ont immédiatement annoncé qu'ils annulaient leurs déplacements. La candidate Front national a néanmoins décidé de faire une déclaration à 10h00 à son siège de campagne.

Emmanuel Macron a annoncé dans la nuit l'annulation des deux meetings consécutifs programmés à Rouen et Arras, pour des raisons "de décence", et aussi d'"efficacité" quant à la mobilisation des forces de l'ordre, a-t-il précisé vendredi matin. Il s'exprimera "devant les Français" à midi. Le candidat d'En Marche!, en tête dans les sondages, a appelé à ne pas céder à la panique ni "à l'instrumentalisation qui serait d'utiliser la peur", tout en jugeant que "nous vivrons durablement avec la menace terroriste". Sur le plateau de France 2, l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy a estimé que "dans le contexte que nous vivons, il n'y a pas lieu de poursuivre (...) une campagne électorale parce que nous devons montrer la solidarité (...) aux victimes". Il fera "une déclaration solennelle" à 11h00 vendredi.

Le candidat PS Benoît Hamon a annulé un déplacement dans la matinée mais maintenu un discours à 17h30 à Carmaux. "J'ai allégé ma campagne aujourd'hui", "je n'ai gardé qu'un seul événement: je serai à Carmaux, sans décor particulier, je parlerai sous la statue de Jaurès".

Ceux qui confirment

Le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a lui souhaité "ne pas interrompre le processus de notre démocratie de manière à bien démontrer que les violents n'auront pas le dernier mot contre les républicains". Il participera notamment à 19h00 à Paris à l'un des nombreux "apéros insoumis" organisés dans toute la France, accompagné notamment du leader de Podemos, l'Espagnol Pablo Iglesias.

 Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui confirmé qu'il irait en Seine-Saint-Denis puis dans l'Essonne. "J'ai bien sûr allégé mon programme. Mais j'ai maintenu ma campagne pour une raison très simple: ces barbares ne doivent pas gagner, ne doivent pas tuer notre démocratie".

François Asselineau, candidat de l'UPR, ne suspend pas sa campagne et tiendra son meeting de clôture de campagne à Strasbourg. "Chacun fait comme il le souhaite", a-t-il jugé sur France Inter.

Philippe Poutou (NPA) maintient son dernier meeting à Annecy.

Nathalie Arthaud (LO) a réservé sa dernière soirée à un passage sur BFMTV.

Quant à Jacques Cheminade, il était invité de France Bleu Picardie ce vendredi 21 avril, à 8h10. 

Ceux qui hésitent

Jean Lassalle, "pris de court" jeudi soir, a indiqué vendredi matin qu'il allait sûrement "annuler" une réunion prévue à sa permanence à Pau. "Plus on est digne et modeste plus on est fort", a-t-il dit.

François Hollande, qui s'est dit "convaincu" que la fusillade était "d'ordre terroriste", a lui aussi annulé un déplacement en Bretagne. Le chef de l'Etat a promis que les services de l'Etat seraient "d'une vigilance absolue" pour sécuriser le scrutin dimanche.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres