“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un violeur "prédateur" opérait sur la Prom', la police lance un appel pour trouv...

Ivre, il agresse un goéland avec un couteau...

Une rafale descendante de plus de 100 km/h s'est abattue sur le Mentonnais

Avant la cérémonie d'hommage, un défilé militaire terrestre et aérien depuis le boulevard Dubouchage par l'avenue Jean-Médecin jusqu'à la place Masséna. Et un passage d'Alpha-jets. Un défilé où les pompiers ont été ovationnés.

14 juillet : Ne pas laisser s'éloigner ce drame

Le blessé sur son lit d'hôpital avec son avocat, Me Jacques Salvaterra.

Je ne pensais pas qu'il allait me tirer dessus

L'assaillant de Marseille avait été contrôlé à Menton

Mis à jour le 02/10/2017 à 21:21 Publié le 02/10/2017 à 20:30
L'assaillant a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle

L'assaillant a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle Photo Luc Boutria

L'assaillant de Marseille avait été contrôlé à Menton

Selon nos informations, Ahmed H., le tueur de la gare de Marseille, a fait l’objet d’un contrôle de la Police aux frontières de Menton, durant l’année 2007.

Ce contrôle n’aurait pas eu de suites judiciaires. Mais il reste une trace de son passage cette année là.

>> RELIRE. Sans-papiers, SDF et toxicomane... l'auteur de l'attaque de Marseille aurait été formellement identifié

Des informations que la direction départementale de la Police aux frontières des Alpes-Maritimes se refuse à confirmer ou infirmer, évoquant "une enquête sensible".

Selon cette même source, les enquêteurs vont désormais s’atteler à vérifier s’il n’est passé qu’une fois dans les Alpes-Maritimes, en passant au fichier les sept alias qu’il utilisait.

>>LIRE AUSSI. Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de François Molins après l'attentat à Marseille

Ils devront également comprendre d’où venait Ahmed H. à ce moment-là. Le poste frontière de Menton est en effet situé sur un parcours de migration qui voit transiter Erythréens, Guinéens, mais aussi des ressortissants du Maghreb, dont la Tunisie, pays natal Ahmed H.

Selon le procureur de la République de Paris, Ahmed H. avait fait l’objet, depuis 2005, de sept signalements, sous sept identités différentes.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres