“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La compagne du tueur de Las Vegas le décrit comme quelqu'un de gentil, attentif et tranquille

Mis à jour le 06/10/2017 à 10:31 Publié le 06/10/2017 à 10:40
L'hôtel depuis lequel le tireur a tué 58 personnes.

L'hôtel depuis lequel le tireur a tué 58 personnes. Photo AFP

La compagne du tueur de Las Vegas le décrit comme quelqu'un de gentil, attentif et tranquille

Marilou Danley a assuré qu'elle ignorait tout des funestes plans de son compagnon, Stephen Paddock, qui a abattu dimanche 58 personnes et en a blessé 489 autres depuis un hôtel.

Un homme "gentil, attentif, tranquille" avec qui elle imaginait son avenir. Ce sont les mots de Marilou Danley, la compagne de Stephen Paddock, l'homme de 64 ans qui a abattu dimanche 58 personnes et en a blessé 489 autres à Las Vegas. Une description qui tranche avec celle de Donald Trump. Le président américain avait qualifié le tireur de "malade" et de "fou".

"Il ne m'a jamais rien dit" laissant entrevoir "que quelque chose d'horrible allait se passer", a affirmé Marilou Danley dans une déclaration lue par son avocat à Los Angeles.

Une grosse somme d'argent transférée

Elle a raconté qu'il y a deux semaines, il lui a acheté un billet d'avion pour les Philippines dont elle est originaire, l'enjoignant à rendre visite à sa famille. Là-bas, il lui a transféré une importante somme d'argent -100.000 dollars selon certaines informations de presse- "en disant que c'était pour que j'achète une maison pour moi et ma famille"

>> RELIRE. Stephen Paddock, le tueur de Las Vegas, était millionnaire

Sa compagne a expliqué s'être inquiétée que "ce voyage inattendu puis l'argent ait été une manière de rompre" avec elle, mais n'avoir jamais soupçonné que son compagnon "planifiait des violences contre quiconque".

Agée de 62 ans, elle est rentrée à Los Angeles dans la soirée du mardi 3 octobre "sachant que le FBI et la police de Las Vegas voulaient [lui] parler". Elle a été accueillie à son arrivée par la police fédérale avant d'être interrogée par les enquêteurs puis relâchée.

Selon Canberra, Marilou Danley est une ressortissante australienne qui a émigré aux États-Unis il y a 20 ans pour travailler dans les casinos.

Une attaque "bien pensée"

"Je suis sûre qu'elle ne sait rien, comme nous. Il l'a envoyée au loin. Elle était loin pour ne pas interférer avec ses plans", a déclaré une de ses sœurs à une chaîne de télévision australienne.

D'après la police, Stephen Paddock a tiré pendant dix minutes sur les 22.000 spectateurs du festival en plein air Route 91 Harvest, depuis le 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay. "Nous essayons de comprendre ses motivations", a admis le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo lors d'une conférence de presse, précisant que des entretiens avec l'ex-femme de Stephen Paddock ou son frère n'avaient pas ouvert de piste. D'après le quotidien Las Vegas Review Journal, le tueur aurait fait l'objet d'une ordonnance pour un anxiolytique -type valium- en juin, médicament qui peut générer des comportements agressifs.

>> RELIRE. "C'était incroyablement chaotique", le témoignage du voisin de chambre du tireur de Las Vegas

Le shérif a ajouté que les possibles indices d'une maladie mentale étaient étudiés par les enquêteurs. Insistant sur la préméditation d'une attaque "bien pensée", Joseph Lombardo a relevé qu'il était "troublant qu'il ait été capable de déplacer autant de matériel sans assistance", "on peut se dire qu'il a bénéficié d'aide à un moment donné".

Chicago visée à son tour?

Stephen Paddock, le tireur de Las Vegas, avait-il prévu de commettre une tuerie dans une autre ville, lors d'un autre festival? Selon des informations révélées jeudi 5 octobre par le site TMZ, l'auteur de la fusillade avait réservé deux nuits dans un hôtel surplombant le site du festival Lollapalooza, à Chicago, début d'août.

Vers une avancée sur le débat des armes?

Des élus républicains à Washington se disaient prêts, jeudi, à discuter de l'éventualité d'interdire les mécanismes transformant les fusils semi-automatiques en fusils automatiques, une telle conversion ayant permis au tueur de Las Vegas de multiplier le nombre de ses victimes. "Clairement, c'est quelque chose sur laquelle nous devons nous pencher", a déclaré le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

Après des décennies de résistance, le Grand Old Party pourrait donc faire un petit pas en direction des démocrates sur le sujet sensible de l'encadrement des armes individuelles, même si cela resterait largement symbolique et qu'on est encore très très loin de toute modification législative. "Personne ne devrait posséder un dispositif qui transforme un fusil semi-automatique en l'équivalent d'une mitrailleuse", a déclaré le démocrate David Cicilline, en introduisant à la chambre un projet de loi qui bannirait un tel système.

Une initiative similaire a été lancée au Sénat, la chambre haute du Congrès. "Monsieur et Madame Amérique, l'heure est venue de se dresser. Vous devez dire: "Trop c'est trop"", a lancé d'un ton solennel la sénatrice Dianne Feinstein, toute habillée de noir.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres