“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Disparition inquiétante d'un ressortissant philippin à Monaco

Attention à cette nouvelle arnaque sur la Côte d'Azur... Les voleurs agissent (n...

Ce que révèlent les autopsies des corps retrouvés en décomposition à Beausoleil

Sœur de souffrance de Simone Veil, l'écrivaine et cinéaste Marceline Loridan-Ive...

Le commissariat de Menton veut sensibiliser les personnes âgées face à ces vols avec abus de faiblesse qui pourraient se reproduire sur le territoire.

Attention au voleur déguisé (notamment) en policier

Ivre, il conduit avec six personnes à bord

Mis à jour le 05/12/2016 à 05:11 Publié le 05/12/2016 à 07:35
Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco

Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco Photo Michaël Alesi

Ivre, il conduit avec six personnes à bord

Il n'était pas conseillé de flâner sur la place du Casino ce dimanche 29 mai, aux alentours de 4h30.

À quelques heures de l'épreuve du Grand Prix de F1, le conducteur d'une "Peugeot 206", avec six personnes à bord, heurtait les rails de sécurité. Ces jeunes Mentonnais revenaient d'une soirée à "La Rascasse" et s'en retournaient chez eux. Plus de peur que de mal!

Sur les lieux de l'accident, les policiers ne déploraient aucun blessé. Juste de la tôle froissée. Mais le conducteur, complètement ivre avec un taux de 0,98 mg par litre d'air expiré, goûtait à la cellule de dégrisement de la Sûreté publique. Il était convoqué, vendredi matin, à l'audience pour s'expliquer devant le tribunal correctionnel.

Le président Sébastien Biancheri est surpris de voir ce jeune intérimaire, à peine sorti de l'adolescence, se mettre chiffon avec l'absorption de plusieurs verres de whisky. "Depuis quand avez-vous votre permis?", demande-t-il au prévenu. "Je l'ai passé à la mi-juillet 2015, répond l'auteur des faits. Mais je ne bois pas souvent. J'ai commis une erreur. Je m'excuse."

Inquiétude du magistrat: "Pour ces soirées, il est conseillé de prendre le train afin de ne pas aller jusqu'au drame. Votre casier monégasque est vierge mais le relevé français comporte une mention pour usage de stupéfiants! Vous étiez également alcoolisé pour le Jour de l'an 2016…" Comme pour rassurer, le prévenu lance: "J'ai aussi arrêté le cannabis…"

Avant de requérir une peine sévère, le procureur Cyrielle Colle, horrifiée par cette exagération de boisson, évoque un détail terrible: l'histoire du conducteur de la Ferrari. "Monsieur devrait le savoir. Quatre heures auparavant, il s'est passé la même chose sur le boulevard Princesse-Grace. Aujourd'hui, un des occupants est toujours dans un état préoccupant… Je ne sais pas comment le dire de ne plus conduire, après quatre, cinq, six verres d'alcool la question ne se pose même plus! Avec ce taux et les infractions commises, ce jeune homme aurait dû comparaître dans le box… Mais les services de la Principauté sont tellement débordés pendant ce long week-end… Il faut sévir avec un très gros sursis. Alors trois mois pour une dernière chance…"

Le tribunal acquiescera et suivra à la lettre les réquisitions du ministère public.


La suite du direct