“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Un chien sauvé des flammes lors de l'incendie de Roquebrune

Un incendie ravage 8000 m² de végétation à Roquebrune

L'événement sera reconduit l'an prochain.	(DR)

Concours des anciens de la police de Monaco

L'incendie de Roquebrune maîtrisé, 8.000m2 de végétation brûlés

5.000 m2 de végétation partent en fumée dans un incendie, de nombreux pompiers m...

Huit jours avec sursis pour un coup de poing au visage et un nez cassé

Mis à jour le 05/12/2016 à 05:11 Publié le 05/12/2016 à 08:20
Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco

Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco Photo Michaël Alesi

Huit jours avec sursis pour un coup de poing au visage et un nez cassé

La victime a été contrainte à une ITT de six jours.

Un Monégasque réalise-t-il aujourd'hui les conséquences potentielles de son acte ? Car l'altercation évoquée devant le tribunal correctionnel date du 26 juin dernier et cet homme, à la barre, ne semble pas distinguer la disproportion entre le ressentiment à l'origine et sa réaction impulsive. Ce jour-là, vers 5 heures, à hauteur du Yacht-Club, il cogne sur le visage de la victime.

Transportée au CHPG, elle est contrainte à une ITT de six jours pour un nez cassé. Pourquoi? Le prévenu n'a pas accepté une rigolade moqueuse de la part du plaignant parce que cet employé de la SBM tenait dans la main le sac de sa fillette…

Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle sermonne le fautif. "Vous auriez dû passer votre chemin! Ou appeler un policier… Est-ce à cause de votre taux d'alcoolémie de 0,78 mg/l?" Pour le quadragénaire, "ces personnes étaient menaçantes. Alors j'ai porté un coup sur celle qui m'insultait. Je ne suis pas violent, mais je ne me laisse pas faire…".

La version de la victime diffère. "Il n'y avait rien d'indécent, plutôt bon enfant! En revanche, cet individu nous a dit que nous n'étions pas monégasques et que nous devions retourner en France. Il m'a donné un coup de poing. Je n'ai pas répliqué. On a appelé la police car je saignais…"

Évidemment, le prévenu réfute cette présentation des faits: "Ces gens m'ont porté un coup et je suis tombé à terre. Alors, je leur ai demandé de partir…"

La partie civile, par la voix de Me Alexis Marquet, recadre le démêlé. "Outre les menaces, l'agression est pourtant confirmée par les deux amis. Le prévenu a beaucoup de mal à se contenir quand il a bu. S'il aime les étrangers, c'est en dehors du territoire de la Principauté. On s'interroge sur sa bonne foi! Mon client doit subir une nouvelle intervention chirurgicale au niveau de la déviation nasale qui n'est pas prise en charge. Soit 4.300 euros plus 1.500 euros de dommages…"

Le procureur Cyrielle Colle n'incitera pas à passer l'éponge dans ses réquisitions. "C'est dommage d'en arriver à des conséquences aussi graves pour une incapacité à supporter l'alcool et la frustration. L'excuse de porter un sac de fille ne l'explique pas non plus! Alors, on se retourne, on cogne jusqu'à faire preuve de xénophobie! Comme la prison ferme provoquerait de graves soucis professionnels, une peine avec sursis de vingt et un jours s'impose."

Une sanction à laquelle souscrit l'avocat de la défense en réclamant toutefois un peu plus de bienveillance de la part du tribunal à l'issue d'une explication détaillée. "Dans cette présentation des faits, lance Me Christophe Ballerio, la partie civile se drape dans un manteau d'innocence. On essaie de charger mon client le plus possible. Or, s'il a perdu son sang-froid après quinze minutes d'insultes ininterrompues, on peut comprendre sa réaction…".

Le tribunal condamnera le prévenu à huit jours d'emprisonnement avec sursis et au versement de 5.100 euros pour la victime.


La suite du direct