“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Disparition inquiétante d'un ressortissant philippin à Monaco

Attention à cette nouvelle arnaque sur la Côte d'Azur... Les voleurs agissent (n...

Ce que révèlent les autopsies des corps retrouvés en décomposition à Beausoleil

Sœur de souffrance de Simone Veil, l'écrivaine et cinéaste Marceline Loridan-Ive...

Le commissariat de Menton veut sensibiliser les personnes âgées face à ces vols avec abus de faiblesse qui pourraient se reproduire sur le territoire.

Attention au voleur déguisé (notamment) en policier

Cuisinier poignardé à mort à Monaco: un tueur ambitieux et torturé

Mis à jour le 06/03/2017 à 08:49 Publié le 06/03/2017 à 05:22
La police scientifique avait œuvré des heures sur la scène de crime le 24 février.

La police scientifique avait œuvré des heures sur la scène de crime le 24 février. Michael Alesi

Cuisinier poignardé à mort à Monaco: un tueur ambitieux et torturé

Dans l'attente du rapport d'autopsie pratiquée sur le cuisinier italien poignardé à mort dans un restaurant de Monaco, de premiers témoignages dépeignent un assassin « taciturne » et instable

Trente ans. Italiens. Partageant une même passion pour la cuisine. Voilà pour les seuls points communs entre Alfio Fallica et Ricard Nika. Ce dernier, toujours détenu à Imperia après avoir avoué le meurtre de son collègue, est en effet présenté comme un personnage énigmatique, "taciturne". Au contraire d'Alfio, sa victime, qualifié de "volubile". Deux personnalités incompatibles ?

Les enquêteurs ont en tout cas la certitude, d'après les premiers témoignages, qu'une dispute avait éclaté entre les deux cuisiniers le mois dernier. Pourquoi ? L'enquête de personnalité débutée ces derniers jours tentera de l'établir.

>>RELIRE. Un cuisinier poignardé à mort dans un restaurant monégasque

"C'était un bon ouvrier"

Auteur de propos "confus" après s'être livré à la police italienne le soir même du meurtre, à Bordighera, Ricard Nika se serait depuis prostré dans le mutisme selon les médias italiens.

Rien de surprenant selon d'anciens collègues de travail, qui présentent l'homme comme un taiseux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct