“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des centaines de grands chefs français et étrangers aux obsèques de Joël Robucho...

Drapeaux en berne samedi à Monaco après le drame de Gênes

Après la catastrophe de Gênes, les travaux de reconstruction du pont de l'A10 ac...

"Encore 10 ou 20 personnes disparues": les sauveteurs continuent de fouiller les...

Ces fake news et fausses photos qui se propagent au sujet du viaduc de Gênes

Crue mortelle dans un canyon corse: poursuite des recherches et suspicion d'imprudence

Mis à jour le 02/08/2018 à 11:56 Publié le 02/08/2018 à 11:47
Les recherches se poursuivaient ce jeudi matin.

Les recherches se poursuivaient ce jeudi matin. AFP

Crue mortelle dans un canyon corse: poursuite des recherches et suspicion d'imprudence

Les recherches ont repris ce jeudi matin à Soccia, en Corse-du-Sud, pour retrouver une personne disparue, emportée dans un canyon par une vague qui a tué mercredi quatre personnes, dont une fillette de sept ans. Un drame peut-être dû à une imprudence, selon les premiers éléments de l'enquête.

Parmi les quatre personnes décédées figurent une fillette de 7 ans et son père, le guide de la société Alticanyon, et un homme identifié mais dont la famille n'a pas encore été prévenue, a précisé ce jeudi matin à l'AFP le procureur d'Ajaccio Eric Bouillard. Sur place jeudi matin, l'hélicoptère de la gendarmerie ainsi que huit plongeurs des pompiers et des gendarmes du peloton de Haute montagne (PGHM) ont été déployés pour tenter de localiser la dernière personne disparue, une femme selon le magistrat.

"L'enquête va se poursuivre avec une suspicion d'imprudence compte tenu des premiers éléments", a ajouté M. Bouillard. Au total c'est un groupe de 13 personnes --12 participants et un guide-- qui avait entamé la descente du canyon de Zoicu, mais "au fur et à mesure des difficultés", ce groupe va voir des personnes renoncer, a détaillé le magistrat: le groupe de sept personnes restant "va continuer la descente jusqu'au dernier échappatoire et va ensuite entamer une descente en rappel au moment où une vague va les surprendre".

Une vague de 3 mètres

"Cette vague, décrite comme importante -on parle de trois mètres-, va les submerger et les emporter", a-t-il ajouté, précisant que deux autres groupes avaient fait demi-tour "compte tenu des conditions orageuses qui arrivaient" sur la zone: "On va chercher les raisons pour lesquelles ce groupe a poursuivi alors que les autres ont fait demi-tour". "L'une des guides" d'un des groupes qui avaient rebroussé chemin est revenue mercredi "vers (ceux) en difficulté et va lancer une corde", permettant à deux des sept personnes emportées, un homme de 40 ans et son fils de 16 ans, d'être "sauvés" et transférés à l'hôpital d'Ajaccio, selon le procureur.

Parmi les six personnes qui ont renoncé à poursuivre la descente avec le groupe figure la mère de la fillette décédée. Celle-ci, qui n'était pas encore en état d'être entendue mercredi soir, n'a pas été emportée par la crue et n'a donc pas été secourue, comme indiqué dans un premier temps par le procureur.

De même, il n'y a pas de huitième personne ayant été emportée et secourue comme indiqué dans un premier temps par la préfecture, a précisé Eric Bouillard. Les secouristes et les forces de l'ordre ont établi leur QG sur le parking qui surplombe la rivière et d'où partent les randonnées pour le lac de Creno, a constaté un photographe de l'AFP.

Un des plus beaux canyons de Corse

Le Zoicu est le ruisseau qui donne son nom à ce canyon situé à 1.000 mètres d'altitude, considéré comme l'un des plus beaux de l'île. Très prisé pour les activités d'eau vive -randonnée, kayak, canyoning-, il est considéré comme un site plutôt sportif avec des rappels de 18 mètres de haut et est a priori inaccessible sans équipement spécialisé. De violents orages se sont abattus ces derniers jours dans la montagne corse et un orage localisé a fait gonfler subitement le Zoicu, un affluent de la rivière Guagno.

Avec quatre morts, cet accident de canyoning est l'un des plus meurtriers en France depuis 1990, selon un bilan de l'AFP. Jamais un tel bilan n'avait été atteint depuis l'accident survenu à La Réunion, au cirque de Salazie, en mars 2010, où deux femmes et deux hommes avaient perdue la vie. En Europe, un accident de canyoning avait fait 21 morts en juillet 1999 à Interlaken en Suisse, dans les Alpes bernoises. 

LA CORSE ENDEUILLÉE

"La Corse toute entière est bouleversée par ce drame", a tweeté mercredi soir Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif corse. "La Corse dans la douleur: la rivière a tué à Soccia", a aussi tweeté, en Corse, le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, adressant ses condoléances aux victimes et "à toutes les personnes touchées par ce drame".

Jacqueline Gourault, en charge des affaires corses au sein du gouvernement, s'est quant à elle dite "terriblement bouleversée" et a adressé ses "pensées les plus fraternelles" à "la Corse endeuillée et aux familles meurtries".

>> VIDÉO  Randonneurs emportés par une crue en Corse: cinq amis de lycée niçois ont échappé à la mort


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres