“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria s'alourdit, les recherches se poursuive...

La moitié des huiles d'olive contrôlées ne sont pas conformes à la législation

La canicule de cet été a fait 1.500 morts de plus qu'une année normale

Procès Pastor: les très attendues dépositions des enfants de la milliardaire

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Complètement ivre, une automobiliste se livre elle même à la police

Mis à jour le 28/08/2018 à 14:37 Publié le 28/08/2018 à 13:00
C’est ici, à l’entrée de Monaco, devant le Jardin exotique, que l’automobiliste s’est arrêtée, totalement ivre, pour demander de l’aide aux policiers.

C’est ici, à l’entrée de Monaco, devant le Jardin exotique, que l’automobiliste s’est arrêtée, totalement ivre, pour demander de l’aide aux policiers. Photo E.D.

Complètement ivre, une automobiliste se livre elle même à la police

Par dépit amoureux, cette quinquagénaire a bu deux bouteilles de rosé et un demi-litre de pastis pur en conduisant avant de se retrouver à Monaco. Elle écope de quatre mois de prison avec sursis.

De mémoire de magistrat, et aussi loin qu’on se souvienne, jamais une personne, en état d’ivresse au volant, n’était venue de son propre chef se livrer aux policiers… C’est le constat dressé par le tribunal correctionnel, lundi 27 août, au cours de l’audience de flagrance.

Vendredi dernier, vers 18h35, une restauratrice niçoise arrête son véhicule devant deux agents en faction sur le boulevard du Jardin-Exotique. La conductrice, désorientée, leur demande de l’aide, car elle ne se sent pas bien et craint d’avoir un accident.

Les agents remarquent un fort état d’ébriété. Mais impossible de mesurer son alcoolémie. Cette dame, asthmatique, n’arrive pas à souffler...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct