“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les plages et les piscines privées ont été meurtrières cet été. Une situation d'autant plus inquiétante qu'en cette fin de saison,  les postes de secours ferment les uns après les autres. Et le beau temps perdure pourtant, incitant à la baignade.

Huit morts de plus : terrible bilan des noyades de l'été

Les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière ont effectué un contrôle coordonné sur la basse, moyenne et haute corniche.

Moisson d'infractions sur la route menant à Monaco

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria s'alourdit, les recherches se poursuive...

La moitié des huiles d'olive contrôlées ne sont pas conformes à la législation

La canicule de cet été a fait 1.500 morts de plus qu'une année normale

Cinq minutes après l'alerte, les policiers étaient là

Mis à jour le 05/03/2016 à 05:13 Publié le 05/03/2016 à 05:13
Le message est passé à l'entrée : en cas d'attaque, Hervé Fouterman pourra passer l'alerte en pressant un bouton sous son bureau ou en pendentif.

Le message est passé à l'entrée : en cas d'attaque, Hervé Fouterman pourra passer l'alerte en pressant un bouton sous son bureau ou en pendentif. Franck Fernandes

Cinq minutes après l'alerte, les policiers étaient là

« Commerce vidéo connecté, ville de Nice.

« Commerce vidéo connecté, ville de Nice. »

L'avertissement est affiché sur la porte d'entrée de la bijouterie, entre les élégantes vitrines où des tableaux côtoient bagues et colliers dorés ou nacrés. Depuis novembre dernier, la boutique H et H, au 53, rue de France, est l'un des quinze commerces à tester la dernière arme sécuritaire dégainée à Nice : le dispositif « alarme agression ».

Le principe : un bouton sur un boîtier accolé à un mur, un autre accroché à un pendentif. En cas d'attaque, Hervé Fouterman, le bijoutier, n'aura qu'à presser l'un ou l'autre pour rameuter la cavalerie. Les caméras de vidéoprotection de la Ville braqueront...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct