“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria passe à 151 morts, l'espoir de retrouve...

Les plages et les piscines privées ont été meurtrières cet été. Une situation d'autant plus inquiétante qu'en cette fin de saison,  les postes de secours ferment les uns après les autres. Et le beau temps perdure pourtant, incitant à la baignade.

Huit morts de plus : terrible bilan des noyades de l'été

Les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière ont effectué un contrôle coordonné sur la basse, moyenne et haute corniche.

Moisson d'infractions sur la route menant à Monaco

Le bilan du naufrage sur le lac Victoria s'alourdit, les recherches se poursuive...

La moitié des huiles d'olive contrôlées ne sont pas conformes à la législation

Ces chercheurs azuréens fabriquent du "pétrole vert"... avec des algues

Mis à jour le 29/01/2016 à 05:13 Publié le 29/01/2016 à 06:30
Une ferme à micro-algues unique en Europe a été implantée à l'observatoire océanologique de Villefranche. Elle sera équipée de panneaux photovoltaïques d'ici l'été.

Ces chercheurs azuréens fabriquent du "pétrole vert"... avec des algues

Le laboratoire océanologique de Villefranche-sur-Mer vient de se doter d'une drôle de ferme où les scientifiques azuréens cultivent de minuscules végétaux marins aux superpouvoirs. Ils pourraient bien changer le monde !

En 1860, Etienne Lenoir, un Belge par la suite naturalisé français, inventait le moteur à explosion. Un siècle et demi plus tard, une équipe de chercheurs azuréens pourrait bien être à l'origine d'une découverte tout aussi capitale: le moteur à algues !

Ou plus exactement à micro-algues. Ces minuscules êtres vivants qui peuplent nos mers auraient des propriétés surprenantes. « On en produit déjà 15 000 tonnes par an de par le monde », révèle Olivier Bernard, directeur de recherche à l'INRIA.

Ces cultures d'un nouveau genre servent pour l'heure à nourrir les poissons dans des fermes aquacoles. Mais, les principes actifs contenus par ces micro-algues intéressent aussi les industries cosmétiques, pharmaceutiques ou encore...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct