“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Xavier Dupont de Ligonnès est vivant", l'intime conviction de l'un de ses amis

"Un des derniers héros du 20e siècle", les réactions au décès du pape de la gast...

Les branches d'un pin menacent de s'écrouler, les clients confinés à l'intérieur ...

L'écrivaine fréjusienne Sophie Daoût est morte

Quand Paul Bocuse chantait joyeux anniversaire avec l'ex-Beatles Paul McCartney

Ce que l'on sait sur le vol spectaculaire de plus de 500.000 euros de bijoux au salon des Antiquaires

Mis à jour le 04/01/2018 à 07:46 Publié le 03/01/2018 à 20:58
La vitrine de Francine Joaillerie fracassée par les braqueurs armés.

La vitrine de Francine Joaillerie fracassée par les braqueurs armés. Photo Sophie Donsey

Ce que l'on sait sur le vol spectaculaire de plus de 500.000 euros de bijoux au salon des Antiquaires

Le vol spectaculaire de 500.000 euros de bijoux au salon des Antiquaires mardi soir, à Saint-Tropez, a déclenché une vaste traque dans le village. Les malfaiteurs qui n'ont pas hésité à ouvrir le feu sur les gendarmes, ont fui à pied avant de disparaître...

Plus de 24 h après le braquage de bijoux au salon des Antiquaires de Saint-Tropez, le dispositif opérationnel est à la hauteur du vol commis et des tirs visant des militaires : quelque 115 hommes du corps de la gendarmerie ont été déployés dans le village de Saint-Tropez, en moins de deux heures.

>> RELIRE. Danielle, témoin du braquage à Saint-Tropez:"J’ai pensé avant tout à une attaque terroriste"

Une Nuit de mardi mouvementée

Entrées de la cité sous surveillance. Contrôles d'identités aléatoires. Habitants de la Ponche confinés chez eux : les gendarmes locaux, la brigade de recherche, le Psig, les motards de la BMO, la section de recherche de Marseille (14 OPJ), avaient le champ libre pour traquer les quatre auteurs en fuite.

Un hélicoptère, en provenance de Montpellier, complétait le Plan Epervier toujours en vigueur hier soir, et a balayé avec un puissant projecteur un périmètre élargi, entre...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres