“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tunnel de Tende: le Département assure entendre le SOS de la Roya

Les obsèques de la petite Maëlys vont enfin pouvoir être organisées

Beefbar : touché pas coulé

Ce que l'on sait du crash d'un Boeing qui a fait au moins 100 morts à Cuba

Ce que l'on sait à 20h de la fusillade qui a fait au moins 8 morts dans un lycée...

Avant la Coupe du monde de football, la Russie fait abattre des milliers de chiens errants

Mis à jour le 30/01/2018 à 06:41 Publié le 30/01/2018 à 06:40
Ce sont les chiens qui font les frais de la préparation de la Coupe du monde de football.

Ce sont les chiens qui font les frais de la préparation de la Coupe du monde de football. Photo AFP

Avant la Coupe du monde de football, la Russie fait abattre des milliers de chiens errants

À l’approche de la Coupe du monde de football, la Russie veut être prête pour l’événement. Et ce sont les animaux errants qui font les frais des préparatifs.

Depuis quelques mois, les autorités locales de plusieurs villes organisent l’abattage de masse des chiens errants, raconte Radio Free Europe, citée par Courrier international.

Au total, 11 villes russes doivent accueillir des matchs de la compétition, en juin et juillet prochain. Et alors que les chiens errants sont très nombreux en Russie, (30.000 rien qu’à Moscou, selon Le Parisien), les autorités craignent notamment que des supporters mordus puissent porter plainte et demander une compensation, selon les associations.

Selon Courrier international, "les abattages de masse sont déjà en cours".

"L’abattage de chaque chien coûte entre 6 et 9 mille roubles [entre 85 et 130 euros, ndlr], s’indigne la commission, avec cet argent, on pourrait aisément financer la capture, la vaccination, la stérilisation, et le maintien de ces animaux dans des refuges."

Pour son président Vladimir Bourmatov, "c’est une question de réputation pour notre pays. Nous ne sommes pas des barbares."

La question des chiens errants est un problème de longue date en Russie. Un scandale avait déjà éclaté en 2014. À l’époque, le pays se préparait à accueillir les Jeux Olympiques de Sotchi, et les chiens étaient pourchassés à l’aide de sarbacanes lançant des flèches empoisonnées.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres