“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il escroquait une pensionnaire âgée dans une maison de retraite à Monaco

Elle s'étouffe avec une Knacki, ses parents portent plainte

Un homme se défenestre à Fréjus ce vendredi

13 photos qui montrent la violence de l'accident au péage de Saint-Isidore

Un camion fou, immatriculé en Roumanie, a pulvérisé le péage de Saint-Isidore jeudi après-midi sur l'A8 à Nice. Bilan: un mort et huit blessés.

Ce que l'on sait du terrible accident au péage Saint-Isidore sur l'A8

Le forcené de Monaco était "fortuné, négligé et très spécial"

Mis à jour le 23/10/2015 à 15:40 Publié le 23/10/2015 à 15:38

Le forcené de Monaco était "fortuné, négligé et très spécial"

Cette riveraine connaît bien l'homme qui a mis en état de siège l'avenue Hector-Otto de Monaco, jeudi pendant près de trois heures.

"Il est très spécial. Comment vous dire… C'est un original", confie-t-elle sous couvert d'anonymat.

"Marié et père de deux filles, il possède une grande fortune, voyage en jet privé. Ce qui est bizarre, c'est qu'il s'habille de façon rudimentaire et a une allure sale et négligée. Il paraît qu'il a de gros problèmes psychologiques".

Le témoin ajoute: "Il paraît que sa femme voulait divorcer".

Négociations compliquées 

Jeudi vers 13 heures, la police monégasque avait bouclé ce quartier des hauteurs de Monaco pour déloger cet Anglais retranché chez lui avec un fusil

Il aura fallu plus de deux heures de négociations avec le dangereux forcené pour le maîtriser. Des discussions qui se sont avérées difficiles compte tenu de l'état psychiatrique de l'individu.

L'intervention s'est finalement déroulée sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré.

Pendant toute la durée de l'intervention, les rumeurs les plus folles ont couru dans l'avenue Hector-Otto, faisant notamment état d'une prise d'otages.

En réalité, l'homme s'était retranché seul, chez lui, avec son arme.


La suite du direct