“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il escroquait une pensionnaire âgée dans une maison de retraite à Monaco

Elle s'étouffe avec une Knacki, ses parents portent plainte

Un homme se défenestre à Fréjus ce vendredi

13 photos qui montrent la violence de l'accident au péage de Saint-Isidore

Un camion fou, immatriculé en Roumanie, a pulvérisé le péage de Saint-Isidore jeudi après-midi sur l'A8 à Nice. Bilan: un mort et huit blessés.

Ce que l'on sait du terrible accident au péage Saint-Isidore sur l'A8

Il vient au Louis-II avec deux fumigènes: clémence pour un Monégasque

Mis à jour le 16/10/2015 à 09:16 Publié le 16/10/2015 à 09:12
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Michaël Alesi

Il vient au Louis-II avec deux fumigènes: clémence pour un Monégasque

Un Monégasque souhaitait mettre de l'ambiance lors du match Monaco-Valence avec deux fumigènes, en août dernier. Repéré par les policiers, ils lui confisquent ces armes de catégorie de C interdites lors de rencontres sportives. Le tribunal sera clément.

Il n'y a pas de fumée sans feu. Surtout quand on transporte deux fumigènes à quelques minutes de la rencontre Monaco-Valence. À ce stade, l'infraction est caractérisée. C'est la raison pour laquelle Thibaut a comparu devant le tribunal correctionnel pour s'expliquer. Le soir du mardi 25 août 2015, ce jeune résident de la Principauté veut « mettre de l'ambiance au Louis-II ».

À 19 ans, le prévenu n'ignore pas vraiment que ces pièces d'artifice, destinées habituellement à dissimuler ou signaler une position, sont interdites dans les enceintes sportives pour des raisons de sécurité.

Mais si ça passe… Impossible : les policiers sont encore plus enclins, ces jours de match à risques, à dépister les éventuels détenteurs d'objets du genre. D'ailleurs, dans une rue de Fontvieille, le jeune homme est vite repéré et contrôlé. Évidemment, les agents lui confisquent l'ensemble du matériel transporté.

« Ces armes de catégorie C sont interdites, lui lance le président Florestan Bellinzona. Comment avez-vous eu ces fumigènes ? »

« C'est un supporter de Nice qui me les a apportés. Mon objectif était plutôt festif. C'était un grand match ! Je n'ai pas pensé au côté répressif… »

Le procureur Michaël Bonnet parle alors « d'un arsenal régulièrement introduit et utilisé par des groupes de supporters ultras dans les stades de football. L'utilisation des fumigènes entraîne des sanctions car cela provoque des risques de brûlures importants. Je veux bien avoir une certaine compréhension, mais cela ne doit plus se reproduire. ».

Pour le représentant du parquet, la sanction, à hauteur de 500 € d'amende, peut être assortie du sursis.

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public. Le prévenu n'a aucune raison de fulminer. La mesure est clémente. Et puis, il ne sera plus tenté de recommencer : si Monaco avait gagné sur le score de 2-1, l'ASM disait aussi adieu à la Ligue des Champions…


La suite du direct