“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Autour du prince et Charles Leclerc, Lorenzo, Arthur, Jules, Noa et Andréa.

Charles Leclerc en famille et entre copains

35 personnes ont nettoyé l'amphithéâtre Alain Prado, parce que la nature est un patrimoine à préserver.

Tout doit disparaître !

Monaco : 1ère Journée des premiers secours

Heure d'été ou heure d'hiver? Chaque pays de l'Union Européenne devra trancher a...

Après une carrière militaire et trois décennies au service de la Principauté, l'heure de la retraite a sonné pour le colonel Fringant.

Le colonel Fringant

Violence faites au femmes: une conférence gratuite ce jeudi à Monaco

Mis à jour le 22/11/2017 à 14:59 Publié le 21/11/2017 à 19:18
Chaque année à Monaco, plus d’une soixantaine de cas de violences sur les femmes sont signalés aux autorités.

Chaque année à Monaco, plus d’une soixantaine de cas de violences sur les femmes sont signalés aux autorités. Photo Franck Fernandes

Violence faites au femmes: une conférence gratuite ce jeudi à Monaco

L’actualité récente montre bien que les femmes sont toujours la cible privilégiée d’agressions et harcèlements en tous genres. Une conférence publique aura lieu ce jeudi à 18 heures pour tenter de libérer la parole.

Les violences faites aux femmes ne sont pas comme le nuage de Tchernobyl: elles ne connaissent pas de frontières. Monaco n’est donc pas épargné par ce fléau.

Les réseaux sociaux en témoignent, et les chiffres de la Sûreté publique aussi: 5 à 7 plaintes par an pour agression sexuelle, 25 pour violence conjugale, 18 pour violence légère, et 18 rapports de signalement pour violences conjugales (qui viennent s’ajouter au nombre de plaintes).

"Les plaintes ne sont que la face immergée de l'iceberg"

"Les signalements et les plaintes ne sont que la face émergée de l’iceberg. En réalité, ce sont au moins quatre fois plus de femmes qui sont réellement victimes", confient les autorités.

Pour lutter contre cette plaie béante, qui fait affront à toute société civilisée, Monaco s’associe à l’initiative de l’Organisation des Nations Unies pour la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, qui se tiendra ce jeudi 23 novembre, sous la coordination du département des Affaires sociales et de la santé.

Une conférence pour sensibiliser les Monégasques

La violence physique n’est que la partie la plus visible de ce phénomène, souvent tout commence par des mots. Et puis c’est l’escalade. Il faut donc apprendre à reconnaître, chez soi, chez ses amis, dans sa famille, dans son entourage.

Afin de sensibiliser la population à ce sujet, une conférence sera organisée dans l’auditorium du Lycée technique hôtelier.

Ouverte au public et gratuite, elle aura pour thème "Violence dans le couple: pourquoi les femmes ne partent-elles pas?" et sera animée par le Dr Marie-France Hirigoyen, psychiatre et victimologue diplômée de l’Université Paris Descartes et de l’American university de Washington DC.

Elle est également auteur de plusieurs ouvrages sur le harcèlement et les violences.


La suite du direct