“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le tireur présumé Samine Said Ahmed (à droite) a toujours nié sa participation au double assassinat. Son avocat, Me Denis Fayolle, estime que le tireur, tel qu'il a été décrit par les témoins, est plus petit que son client.

Procès Pastor : des témoins nez à nez avec le tueur

35 personnes ont nettoyé l'amphithéâtre Alain Prado, parce que la nature est un patrimoine à préserver.

Tout doit disparaître !

Monaco : 1ère Journée des premiers secours

Heure d'été ou heure d'hiver? Chaque pays de l'Union Européenne devra trancher a...

Après une carrière militaire et trois décennies au service de la Principauté, l'heure de la retraite a sonné pour le colonel Fringant.

Le colonel Fringant

L'hommage monégasque à Anne-Marie Campora

Mis à jour le 19/11/2015 à 08:13 Publié le 19/11/2015 à 08:11
Ils étaient très nombreux hier, connus et inconnus, à venir soutenir la famille de la première femme maire de Monaco.Son frère, Jean-Louis Campora, était entouré de son épouse, de ses filles et de ses petits-enfants.

Ils étaient très nombreux hier, connus et inconnus, à venir soutenir la famille de la première femme maire de Monaco.Son frère, Jean-Louis Campora, était entouré de son épouse, de ses filles et de ses petits-enfants. Jean-François Ottonello

L'hommage monégasque à Anne-Marie Campora

C’est en présence du souverain, des membres du gouvernement, du maire et de nombreuses personnalités de la Principauté que les funérailles de l’ancien maire se sont déroulées ce mardi matin

C'est avec les honneurs de toute la Principauté que se sont déroulées les obsèques d'Anne-Marie Campora, hier matin, en l'église Saint-Charles.

L'ancien maire de Monaco s'est éteinte dans la nuit de mercredi à jeudi au CHPG, des suites d'une maladie, à l'âge de 76 ans. Ce mardi à 10 h 15, l'édifice religieux était rempli de Monégasques et résidents venus rendre un dernier hommage à celle qui fut la première femme à diriger la mairie.

>>RELIRE. L'ancien maire de Monaco est décédée à l'âge de 76 ans

Le souverain avait fait le déplacement pour soutenir la famille, arrivée avec le convoi funéraire. Son frère jumeau, Jean-Louis Campora, ancien président du Conseil national, était accompagné de son épouse, de ses filles et de ses petits-enfants.

À l'intérieur, l'ensemble des conseillers de Gouvernement ont aussi assisté à cette messe célébrée par Monseigneur Barsi, tout comme Laurent Nouvion, président du Conseil national et quelques-uns de ses élus.

Le conseil municipal était, quant à lui, quasiment au complet. Le maire, Georges Marsan, a d'ailleurs fait la première lecture. Il avait été le premier adjoint d'Anne-Marie Campora de 1998 à 2003.

C'est d'ailleurs elle qui lui avait "fait aimer la vie publique et lui avait appris ce métier", nous avait-il confiés au lendemain de son décès. Le doyen des conseillers communaux, Henri Doria, était chargé de la seconde lecture.

"Une place de choix en Principauté"

Puis le père César Penzo a pris la parole pour l'homélie. Il a évoqué "son goût naturel pour les activités sociales", une délégation qu'elle demandera d'ailleurs dès son élection en 1982, en tant que conseillère communale.

"En 1991, lorsqu'elle devient maire de Monaco elle apporte un nouveau souffle, entourée d'une équipe jeune. Et s'appliquera à mettre cette touche de délicatesse et d'attention qui rendra plus humaine sa fonction. Elle brillera par ses décisions pour les plus faibles, comme les bébés avec les crèches, et les personnes âgées. Elle avait une place de choix en Principauté."

Anne-Marie Campora a ensuite été inhumée au cimetière de Monaco, dans le caveau familial, dans la plus stricte intimité.

à partir de 1 €


La suite du direct